En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

.Actualité à la Une

«On est en train d'épuiser les endroits» où chercher

logo de 20 minutes 20 minutes 13.09.2017

Disparition de Maëlys: 11.09 Selon l'avocat des parents de Maëlys, la mère de la fillette avait été interpellée par le comportement étrange du suspect pendant la soirée du mariage. Disparition de Maëlys

Le dispositif de recherche déployé pour retrouver la fillette de 9 ans, disparue le 27 août, a été revu à la baisse

Les recherches pour retrouver la petite Maëlys, disparue depuis fin août, n'ont rien donné mardi et les enquêteurs envisagent de réduire l'ampleur du dispositif déployé sur le terrain. Les recherches dans les gorges de Chailles, en Savoie, sont «totalement terminées» et celles dans le lac tout proche d'Aiguebelette se poursuivront encore ce mercredi.

Le suspect mis en examen et écroué dans le cadre de la disparition de la petite fille âgée de 9 ans avait ses habitudes dans ces deux endroits distants de quelques kilomètres de son domicile de Domessin (Savoie). «On est en train d'épuiser les endroits où l'on pouvait avoir des résultats» en l'état actuel de l'enquête, a-t-on poursuivi en indiquant qu'il était envisagé d'orienter désormais les recherches en fonction des suites de l'enquête judiciaire.

© Fournis par 20 minutes

22 médiums sur Facebook

Tandis que l'espoir de retrouver la trace de Maëlys continue de se réduire, les médiums se mobilisent. Chaque jour, la gendarmerie de Pont-de-Beauvoin reçoit des dizaines et des dizaines d'appels. Une personne est spécialement chargée de tout faire remonter à la cellule d'enquête. «On ne peut pas se permettre de ne pas les prendre en compte», explique la gendarmerie au «Dauphiné Libéré». Sur Facebook, 22 médiums ont formé un groupe pour essayer de faire avancer les recherches. «On partage, confronte et recoupe tout. J'ai déjà fait part, trois fois, de notre synthèse aux gendarmes», confie Ludivine, créatrice de ce groupe.

(joc/afp)

Publicité
Publicité

Plus de 20 minutes

image beaconimage beaconimage beacon