Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Actualité à la Une

Donald Trump est «moralement inapte» à être président, selon l'ancien chef du FBI

logo de Liberation Liberation 16.04.2018 LIBERATION
James Comey, le 8 juin 2017 à Washington © SAUL LOEB James Comey, le 8 juin 2017 à Washington

Limogé par le président des Etats-Unis, James Comey a listé tout se griefs contre lui dans un entretien avec la chaîne ABC.

L'ancien directeur du FBI James Comey, qui vient de publier un livre où il assimile Donald Trump à un mafioso, a donné dimanche un entretien à la chaîne ABC. Il y a livré ce diagnostic : le président des Etats-Unis est selon lui «moralement inapte» à diriger le pays.

 

(Vidéo en anglais)

Tout au long de cet entretien, James Comey, limogé en 2017 par Donald Trump, a dressé un portrait très sombre de Trump, présenté comme un menteur qui «salit tous ceux qui sont autour de lui». «Je ne crois pas à ces histoires selon lesquelles il serait mentalement déficient ou dans les premiers stades de la démence», a dit James Comey. «Je ne crois pas qu’il soit médicalement inapte. Je crois qu’il est moralement inapte à être président.» Ou encore : «Notre président doit incarner le respect et adhérer aux valeurs qui sont au cœur de notre pays. La plus importante [de ces valeurs] étant la vérité. Ce président n’est pas capable de le faire.»

Mais aussi : «Le problème avec ce président, c’est qu’il salit tous ceux qui sont autour de lui». «Et la question est (...) quel niveau de salissure vous rend finalement inapte à réaliser votre objectif de protéger le pays et de le servir».

Et aussi : «Une personne qui parle des femmes et qui les traite comme des morceaux de viande, qui ment en permanence sur les choses importantes comme sur les petites choses et insiste pour que le peuple américain les croie, cette personne n’est pas apte à être président des Etats-Unis, pour des raisons morales.»

Donald Trump a limogé James Comey en 2017, en mettant en cause la manière dont le FBI avait mené l’enquête sur l’usage illégal par la démocrate Hillary Clinton d’un serveur privé pour ses emails lorsqu’elle était secrétaire d’Etat. Le président a aussi fustigé l’enquête du FBI sur des soupçons de collusion entre l’équipe de Trump et des responsables russes pendant la campagne pour l’élection présidentielle de 2016.

Donald Trump, pour sa part, s’est une nouvelle fois déchaîné dimanche contre l’ancien chef du FBI dans une série de tweets. Il a écrit que l’enquête sur les emails de Hillary Clinton avait été menée «stupidement» et a qualifié James Comey de «raclure».

Publicité
Publicité

Plus d'info : Liberation.fr

image beaconimage beaconimage beacon