Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Actualité à la Une

Mort de Stephen Hawking : cinq choses à savoir sur l'astrophysicien britannique

logo de Franceinfo Franceinfo 14.03.2018 Franceinfo

Le scientifique, qui a essayé de résoudre les problématiques les plus complexes de l'univers tout en luttant contre la maladie de Charcot, est mort mercredi à l'âge de 76 ans.

© Fournis par Francetv info

"Son courage et sa ténacité, son génie et son humour, ont inspiré des gens à travers le monde", écrivent les enfants de Stephen Hawking. L'astrophysicien britannique est mort, mercredi 14 mars, à l'âge de 76 ans. Son génie et son handicap physique caractéristique avaient fait de lui une personnalité mondialement connue, au-delà de la seule sphère scientifique. Spécialiste de la physique des trous noirs, de la cosmologie quantique et insatiable vulgarisateur, Stephen Hawking a consacré sa vie à décrypter les secrets de l'univers. Franceinfo vous raconte cinq choses que vous ne connaissez peut-être pas sur l'astrophysicien.

Il a déjoué les pronostics des médecins

Stephen Hawking a défié les prédictions du corps médical : en 1964, il développe très jeune une maladie neurodégénérative paralysante, la sclérose latérale amyotrophique (SLA), plus connue sous le nom de maladie de Charcot. Il s'agit, pour faire simple, d'une dégénérescence des neurones qui conduit à la paralysie. Les médecins ne lui donnent que deux ou trois ans à vivre. "Mes espoirs ont été réduits à zéro quand j'avais 21 ans. Tout ce qui est arrivé depuis n'est que du bonus", déclarait-il au New York Times (en anglais) en 2004.

La maladie le prive progressivement de mobilité et le confine à un fauteuil roulant, où il est presque complètement paralysé et incapable de parler sauf à travers son emblématique synthétiseur vocal.

Il semblait un peu absurde de faire mon travail de recherche parce que je ne comptais pas vivre assez longtemps pour finir mon doctorat. Cependant, à mesure que le temps passait, la maladie semblait ralentir. J'ai commencé à comprendre la relativité générale et à faire des progrès dans mon travail.

Stephen Hawking dans son autobiographie

Lucide sur sa notoriété, Stephen Hawking l'associe à sa maladie. "Partout dans le monde, les gens me reconnaissent et veulent être photographiés à mes côtés, dit-il, cité par Le Monde. Ils veulent un héros de la science, comme l’était Einstein. Je corresponds au stéréotype du génie handicapé dans le fait que je suis clairement handicapé. Mais je ne suis pas un génie comme Einstein l’était."

Il a permis de mieux connaître les trous noirs

À travers l'écriture d'articles scientifiques, mais aussi d'un best-seller international, Une brève histoire du temps, Stephen Hawking a pu exprimer son génie et faire part de ses découvertes sur les trous noirs. Cet ouvrage de vulgarisation scientifique, publié en 1988, a été vendu à plus de 10 millions d'exemplaires et traduit en 35 langues. Il aborde la création de l'univers et son développement et les lois qui le régissent.

Il a travaillé toute sa vie aux frontières de la connaissance à essayer de trouver de nouvelles percées. Il nous a ouvert des horizons fabuleux dans la compréhension de l'univers.

Christophe Galfard, physicien et ancien étudiant de Stephen Hawking à franceinfo

L'astrophysicien britannique "a découvert que les lois d'Einstein n'étaient pas complètes, qu'il existait un au-delà et qu'il fallait essayer de le trouver. Il a découvert que les trous noirs émettaient un rayonnement, les 'rayonnements de Hawking', c'est la température des trous noirs", précise Christophe Galfard à franceinfo. Une découverte fondamentale, insiste le scientifique français : "Cela a complètement révolutionné notre compréhension de l'univers tout entier, car soudain on a eu une sorte de petite serrure qui nous disait qu'il existe cette théorie plus grande qui expliquerait toutes les lois de la nature et nous mènerait à l'origine de l'univers."

Il est devenu une icône pop

Grâce à sa popularité et à ses talents de vulgarisateur, Stephen Hawking devient une référence culturelle dépassant le monde de la science. Il joue ainsi son propre rôle dans Star Trek : The Next Generation, où on peut le voir jouer au poker avec Isaac Newton et Albert Einstein.

Toujours avec autodérision, il fait des apparitions dans plusieurs épisodes des Simpson et il est aussi un personnage récurrent de la sitcom The Big Bang Theory. Des clins d'œil lui sont adressés dans de nombreuses séries télé, des livres et même des jeux vidéo, note RFI. Hawking prête également sa voix synthétique à U2, à Pink Floyd, aux Monty Python, etc.

En 2014, un film biographique est consacré à sa carrière et à sa vie personnelle : Une merveilleuse histoire du temps. Eddie Redmayne, qui joue le rôle de l'astrophysicien, remporte l'Oscar du meilleur acteur.

Il s'est inquiété de la survie de l'humanité

L'éminent scientifique britannique s'est parfois fait remarquer avec des prises de position tranchées ou des visions apocalyptiques. Après la décision de Donald Trump de se retirer de l'accord de Paris en 2017, par exemple, Stephen Hawking s'en est pris avec virulence au président américain, dans un entretien à la BBC(en anglais) : "Nous sommes proches du moment critique où le réchauffement climatique va devenir irréversible", explique-t-il alors.

La politique de Trump pourrait pousser notre planète dans le gouffre, pour qu'elle devienne comme Vénus, avec une température de 250°C [la température de Vénus est de 460°C] et des pluies d'acide sulfurique.

Stephen Hawking dans un entretien à la BBC

Stephen Hawking avait également estimé que "le meilleur espoir pour la survie de l'espèce humaine pourrait bien être des colonies indépendantes dans l'espace".

Autre source d'inquiétude pour le chercheur : l'émergence de l'intelligence artificielle. "Réussir à créer une intelligence artificielle serait le plus grand événement dans l’histoire de l’homme. Mais ce pourrait aussi être le dernier", prévenait Stephen Hawking, dans une tribune publiée par The Independent(en anglais).

On peut imaginer que telle technologie déjoue les marchés financiers, dépasse les chercheurs, manipule nos dirigeants et développe des armes dont on ne pourra pas comprendre le fonctionnement.

Stephen Hawking dans une tribune

Dans un entretien avec la BBC (en anglais), le physicien avait aussi déclaré que ce type de technologie pouvait évoluer rapidement et dépasser l'humanité, un scénario comparable à celui de la saga Terminator.

Il s'est parfois trompé

Il a fallu près d'un demi-siècle pour découvrir le désormais fameux boson de Higgs, mais Hawkins n'y croyait pas. Il y avait même un pari entre lui et Peter Higgs sur l'existence de cette particule élémentaire, considérée comme la "clef de l'univers" et finalement découverte en 2012. "Il avait parié que le temps devrait s’inverser si l'univers était en contraction plutôt qu’en expansion, raconte aussi l'astrophysicien Robert Lamontagne à Radio Canada. Ça n’a pas tenu la route. Les théories plus récentes ont montré que le temps va continuer de s’écouler dans la même direction." Beau joueur, Hawkins a déclaré en 2012 : "On dirait que je viens de perdre 100 dollars !"


AUSSI SUR MSN : Stephen Hawking : pourquoi tant de people rendent-ils hommage à l'astrophysicien ?

Relire la vidéo

Chaque semaine, ne manquez pas le meilleur de l'info!


Publicité
Publicité

PLUS D’INFO : FRANCEINFO

image beaconimage beaconimage beacon