Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Actualité à la Une

«Ce chantier est indigne de l'Hospice général»

logo de 20 minutes 20 minutes il y a 4 jours


Les habitants des barres Honegger, à la Jonction, dénoncent de nombreux couacs et une information défaillante.

Pour se chauffer cette fin de semaine, Jean, 91 ans, a allumé son four en permanence. Vendredi, à l'heure de quitter le chantier de rénovation de son immeuble, les ouvriers ont oublié de rouvrir une vanne. Résultat: toute une série d'appartements des barres Honegger à la Jonction, a été privée de chauffage et d'eau chaude pendant deux jours. «Ce chantier est indigne de l'Hospice général (propriétaire des immeubles, ndlr)», s'exclame une locataire d'un certain âge, également privée d'eau à une autre occasion.

Lundi, l'Association des habitants de la Jonction (AHJ) et le Comité Honegger ont convoqué la presse pour dénoncer les dysfonctionnements du chantier de rénovation des cinq barres de la Jonction. Des travaux qui vont concerner 445 logements pour quelque 1000 habitants. «Toute rénovation de cette ampleur occasionne des désagréments, reconnaît Jean-Pierre Fioux, membre du comité de l'AHJ. Ce que nous dénonçons ce sont des problèmes de planification, d'information et de coordination.»

Les occupants présents ont relaté leurs déboires, notamment concernant la réfection des salles d'eau et la mise à disposition de cabines de douches installées dans d'anciens locaux poubelle sans un coup de peinture. «Ne comptez pas sur moi pour m'y laver», s'exclame une résidente.

Des rénovations différenciées

Les associations, elles, relèvent que les salles de bains sont inégalement rénovées. Ainsi, les premiers locataires à avoir subi les travaux se sont retrouvés avec des catelles de tons différents. «Désormais, les salles d'eau des appartements vides sont entièrement refaites, alors que celles des logements occupés, dont les habitants subissent les nuisances de plein fouet, ne sont qu'a moitié rénovées», explique Jean-Pierre Fioux.

Pour illustrer l'absurdité de certaines situations, il raconte qu'une locataire s'est rendue compte que l'appartement situé au-dessus du sien, dont la salle de bains avait été totalement rénovée, était désormais proposé à la location 200 fr. moins cher que le sien qui avait subi des travaux partiels. «Elle a évidemment postulé», ironise-t-il avant d'exiger qu'il n'y ait «pas de discrimination entre les uns et les autres».

De manière générale, les locataires se plaignent surtout d'être informés à la dernière minute du planning les concernant et de n'avoir personne à qui s'adresser en direct en cas de problème. «Pour un chantier d'une telle ampleur, un coordinateur est absolument nécessaire, explique Sylvain Froidevaux, du Comité Honegger. Dans le cas présent, ce sont les architectes qui font le lien entre les locataires et les entreprises, ce qui n'est pas du tout satisfaisant.»

Affichettes, courriers et bulletins d'information

Contacté, l'Hospice général répond avoir décidé après «une étude plus approfondie (...) la réfection complète des carrelages des salles de bains». Bernard Manguin, porte-parole, indique que les «dernières décisions prises font l'objet d'un bulletin d'information actuellement sous presse et qui devrait être distribué tout prochainement». Il ajoute que les locataires sont informés via des affichages dans le hall d'immeuble et des courriers individuels.

Les associations veulent «tirer la sonnette d'alarme, afin que les problèmes rencontrés lors des travaux de la première barre ne se reproduisent pas sur les quatre autres», annonce Michel Schweri, de l'AHJ. Le chantier est amené à durer trois ans pour un total de 50 millions de francs. Après avoir interpellé le conseiller d'Etat chargé de la Cohésion sociale Thierry Apothéloz, les associations ont obtenu un rendez-vous avec l'Hospice général début mai.

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.


Publicité
Publicité

Plus de 20 minutes

image beaconimage beaconimage beacon