Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Il tente de poignarder un chien devant sa maîtresse

logo de 20 minutes 20 minutes 17.04.2018

Un inconnu a donné quatre coups de couteau en direction d'un toutou parce qu'il n'était pas tenu en laisse, dimanche soir à Herisau (AR). La police enquête.

Leser-Reporter (079 395 0048)Legende: Beim Gassiegehen in Herisau wurde der zweijÃ?hrige Hund einer Frau mit einem Messer attackiert.: Leser-Reporter (079 395 0048) Legende: Beim Gassiegehen in Herisau wurde der zweijÃ?hrige Hund einer Frau mit einem Messer attackiert. © Digitalsg Leser-Reporter (079 395 0048) Legende: Beim Gassiegehen in Herisau wurde der zweijÃ?hrige Hund einer Frau mit einem Messer attackiert.

C'est le cauchemar de tout propriétaire d'animal. Dimanche vers 20h45, une femme promenait son chien à Herisau (AR) quand elle s'est aperçue que quelque chose ne tournait pas rond. «Charly était bizarre et n'arrêtait pas de regarder vers l'arrière», raconte-t-elle à «20 Minuten». En se retournant à son tour, elle a vu une silouhette sombre derrière elle.

Nerveuse, elle se souvient avoir fait de grands pas pour rejoindre rapidement son animal en train de faire sa commission sur une pelouse. C'est au moment de vouloir ramasser sa crotte que les choses se sont emballées. «Charly a commencé à aboyer fortement. Quand je me suis retournée, j'ai failli le voir se faire poignarder sous mes yeux.» Selon elle, l'inconnu a donné trois coups de couteau en direction de son chien. Lorsqu'elle est enfin parvenue à agripper son chien par le collier, l'homme aurait donné un quatrière coup de couteau. «Il a failli me toucher. J'avais vraiment peur.»

«Attache ton stupide chien»

Selon l'Appenzelloise, l'homme a ensuite rangé son couteau, mais est resté tout autant agressif: «Attache ton stupide chien. Si la prochaine fois je vois qu'il n'est pas tenu en laisse, je le poignarderai», a menacé l'individu avant de disparaître. Par chance, Charly et sa maîtresse n'ont pas été blessés.

Contactée, la police cantonale confirme avoir été contactée à ce sujet. «Nous enquêtons», affirme le porte-parole Anton Sonderegger.

(viv/ofu)

Publicité
Publicité

Plus de 20 minutes

image beaconimage beaconimage beacon