Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Actualité à la Une

Le Tunisien arrêté à Chiasso était réputé «malfaisant» dans son pays

logo de 24 heures 24 heures 12.10.2017 Maryline Dumas
Le Tunisien arrêté à Chiasso était réputé «malfaisant» dans son pays © (24 heures) Le Tunisien arrêté à Chiasso était réputé «malfaisant» dans son pays

Qui était le tunisien qui a commis l'attentat de Marseille? Et son frère arrêté à Chiasso il y a quelques jours? Reportage à Bizerte en Tunisie.

Depuis dimanche soir, Anouar Hanachi et son épouse, arrêtés à Chiasso, dorment en prison, en attendant leur expulsion vers la Tunisie. L’Office fédéral de la police (FedPol) estime qu’ils représentent un risque potentiel pour la sécurité. Anouar Hanachi est connu pour ses liens avec la mouvance djihadiste. Son frère Ahmed est l’auteur présumé de l’attentat de Marseille (Photo). Il a été abattu par la police française pendant l’attaque. A Bizerte (Tunisie), dans le quartier populaire où ils ont grandi, les deux frères étaient redoutés, Anouar davantage encore qu’Ahmed. «Anouar, lui, est dangereux», indique un voisin encore abasourdi. Drogues, salafisme et violences jalonnent le parcours du duo.

La porte est restée close, ce dimanche soir. Derrière les murs délavés, Noureddine Hanachi est-il fatigué de recevoir les journalistes? Ou est-ce les arrestations de ses autres enfants qui le dissuadent de nous parler? Ce même jour, Anis et Anouar ont été arrêtés. Le premier en Italie, le second en Suisse. Moez et sa sœur Amina ont, eux, été relâchés par les autorités tunisiennes après interrogatoire. Dans la rue, les habitants regardent avec curiosité les visiteurs. Personne n’assume le fait de parler à un journaliste au grand jour.

Arnaques et violence

Anouar est cité dans chaque conversation. En 2011, après la révolution, il a mené un groupe salafiste. Un commerçant avoue qu’il s’agissait surtout d’une façade: «J’appartenais à son groupe. On l’a choisi parce qu’il paraissait cultivé, il connaissait le Coran. En fait, il nous demandait de voler des motos puis disait aux propriétaires qu’il les avait retrouvées et demandait de l’argent en échange.»

Plus loin, un jeune montre ses cicatrices: «Anouar m’a puni de 80 coups de fouet pour avoir dealé de la drogue. Il disait qu’il appliquait la charia.» Radicalisé, Anouar aurait séjourné en Syrie. De retour en Tunisie, il était surveillé par la police. Mais il a tout de même disparu il y a trois semaines, avec femme et enfant, peu avant le double meurtre d’Ahmed.?

«Ici, nous sommes tous drogués et plus ou moins chômeurs. On est capables de tout.»

«J’aurais été moins surpris si j’avais lu que c’était Anouar et pas Ahmed qui avait tué à Marseille», lance Sofiane (prénom d’emprunt). Ce pêcheur affirme avoir une fois transporté clandestinement Ahmed en bateau vers l’Europe. «Ici, nous sommes tous drogués et plus ou moins chômeurs. On est capables de tout. Mais Anouar, c’est un homme malfaisant.»? Au fil des confessions, le tableau de la famille se dessine. Anouar et ses frères ont eu une enfance difficile, dans un quartier défavorisé et avec un père «violent», «cinglé», «alcoolique» et «coureur de jupons», racontent les voisins.

Ahmed, présenté comme le «drogué», était pourtant celui qui faisait rêver dans son quartier. Marié à une Italienne jusqu’en 2015, il faisait des allers-retours en Europe. «J’aimais bien sortir avec lui, explique Nizar, un de ses amis. C’était le beau gosse, toujours bien fringué, il avait de vraies Air Max! A côté de lui, je me sentais cool.» ?

Publicité
Publicité

Plus de 24 heures

image beaconimage beaconimage beacon