En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Mosquées suisses listées sur un site controversé

logo de 20 minutes 20 minutes 05.02.2017
© Fournis par 20 minutes

Un nouveau site internet a récemment vu le jour en Suisse. Créé par le Conseil central islamique suisse (CCIS), swissmuslims.ch recense des centaines de mosquées en Suisse. Les publications sont accompagnées d'une photo et d'une brève description, relatent samedi nos collègues de «20 Minuten».

«La plupart des lieux de prière musulmans en Suisse sont très petits et se trouvent dans des halls industriels, des arrière-cours ou des appartements», explique l'expert en religions Georg Schmid. Raison pour laquelle de nombreuses mosquées sont inconnues... d'autant plus qu'elles ne sont pas obligées de s'annoncer officiellement, précise-t-il, tout en ajoutant que c'est pour cela qu'il est très difficile de les surveiller.

«C'est de la pure manipulation»

Le CCIS s'engage-t-il donc pour davantage de transparence avec le lancement de sa plateforme? «Bien au contraire», critique Saïda Keller-Messahli. La fondatrice et présidente du Forum pour un islam progressiste tire la sonnette d'alarme: «Des salafistes radicaux se font passer ici pour des coordinateurs anodins.» Selon elle, le nouveau site du CCIS est de la «pure manipulation». «En tant que centrale autoproclamée, le conseil s'octroie le pouvoir de tout gérer à son goût.»

Saïda Keller-Messahli note que certains lieux de prière musulmans recensés sur la plateforme ne sont pas défendables. «Des mosquées aux orientations islamistes sont discrètement intégrées dans le registre du site», dénonce-t-elle. La présidente du Forum pour un islam progressiste donne ainsi l'exemple de la très controversée mosquée An'Nur de Winterthour (lire encadré), qui ne se trouve qu'à quelques clics d'un lieu de prière libéral, géré par l'imam bernois Mustafa Memeti.

«Je n'a pas envie d'avoir affaire à ce site»

L'association musulmane bernoise discute actuellement afin de savoir si et comment elle compte faire face à son apparition sur le site du CCIS. Mustafa Memeti dit avoir ressenti de la colère en découvrant à la fin de la semaine dernière que la mosquée bernoise était recensée sur la nouvelle plateforme. Il assure n'avoir jamais donné son autorisation pour que le lieu de prière y figure.

«Je n'ai pas envie d'avoir affaire à ce site. De manière générale, je me distancie clairement du CCIS», précise l'imam. Et d'ajouter: «Une fois de plus le conseil central islamique suisse tente de se faire passer pour le représentant des musulmans de Suisse alors que ce n'est pas du tout le cas.»

Le Conseil central islamique suisse se défend

De son côté, le CCIS qualifie ces critiques d'«absolument ridicules». «Swissmuslims met à disposition des informations sur des mosquées et cela de manière neutre et objective», assure la porte-parole Janina Rashidi, interrogée par «20 Minuten». Selon elle, l'unique but du site est d'aider les musulmans à se renseigner sur les mosquées se trouvant dans leurs environs. (miw/ofu)

Publicité
Publicité

Plus de 20 minutes

image beaconimage beaconimage beacon