Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Actualité à la Une

Primaire démocrate: Trump raille la candidature de "Joe l'endormi"

logo de BFMTV BFMTV 25.04.2019 Aude Solente avec AFP

L'ancien vice-président de Barack Obama, Joe Biden, a confirmé, ce jeudi, qu'il serait bien candidat à la présidence américaine. Une candidature que Donald Trump s'est empressé de railler.

Joe Biden, alors vice-président des Etats-Unis, lors d'un déplacement dans le Tennessee en août 2015 (photo d'illustration) © Jason Davis - Getty Images North America - AFP Joe Biden, alors vice-président des Etats-Unis, lors d'un déplacement dans le Tennessee en août 2015 (photo d'illustration)

Alors que l'ancien vice-président de Barack Obama a annoncé, ce jeudi matin, qu'il se lançait dans la course à la Maison Blanche, la réponse de Donald Trump ne s'est pas faite attendre. 

Le président américain, qui avait déjà déclaré ne pas voir "Joe Biden comme une menace" a immédiatement réagi à cette annonce via Twitter. 

"Bienvenue dans la course Joe l'endormi" a écrit l'actuel président américain avant de poursuivre en ces termes: "J'espère seulement que tu es suffisamment intelligent, ce dont on doute depuis longtemps, pour remporter la campagne de la primaire".

    

"Il y aura des coups bas, tu vas avoir affaire à des gens qui ont vraiment des idées folles et tordues". "Mais si tu y parviens, je te verrai sur la ligne de départ!" a-t-il ajouté. 

Si Donald Trump raille sa candidature, Biden -quant à lui- n'est pas non plus en reste. L'homme politique américain qui a débuté sa carrière au Sénat en 1973, devrait également y aller de ses petites phrases et piques face à l'actuel président américain pour lequel il n'a jamais caché son mépris.

En 2016, puis en 2018 l'ex-vice-président de Barack Obama avait déjà exprimé son envie d'en découdre avec le milliardaire républicain. "Ils m'ont demandé si je voulais débattre avec ce monsieur, et j'ai dit non. J'ai dit 'Si j'étais au lycée, j'irais me battre avec lui derrière le gymnase et je lui mettrais une rouste'" avait-il déclaré.

Trump avait aussitôt répondu en ironisant sur cet homme "faible", "à la fois mentalement et physiquement", assurant qu'il tomberait comme une mouche face à lui. 

Si affrontement entre les deux hommes il y a, il promet donc d'être sans merci comme le prédisait Julian Zelizer, enseignant à l'Université de Princeton, à l'AFP.

Mais pour l'heure, les dés ne sont pas encore jetés. Pour affronter Donald Trump dans la course à la Maison Blanche, Joe Biden devra remporter les primaires démocrates. Primaires qui verront s'affronter 20 candidats, dont Bernie Sanders, le sénateur très à gauche, qui est son principal concurrent. 

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFMTV

image beaconimage beaconimage beacon