Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Paraguay: violentes manifestations contre la gestion du Covid-19

logo de Keystone-ATSKeystone-ATS 06.03.2021
© KEYSTONE/AP/Jorge Saenz

De violentes manifestations ont éclaté vendredi au Paraguay pour protester contre la manière dont le pouvoir politique gère la crise du coronavirus. Le ministre de la Santé a démissionné.

Des affrontements dans le centre de la capitale Asuncion entre des manifestants qui réclamaient la démission du président paraguayen Mario Abdo et des policiers ont fait une vingtaine de blessés, a constaté l'AFP.

Des commerces ont été saccagés et pillés, des voitures incendiées, et la police a tiré des balles en caoutchouc et utilisé du gaz lacrymogène dans les rues d'Asuncion.

Le ministre de la Santé Julio Mazzoleni, durement attaqué ces derniers jours par des parlementaires, dont certains membres du parti au pouvoir, et par des syndicats de personnels de santé, a fini par présenter sa démission, qu'il a rendue publique vendredi après une rencontre avec le président Abdo.

Jeudi, le Sénat paraguayen avait adopté par 30 voix sur 45 une résolution demandant au ministre de la Santé de se retirer.

L'épidémie de coronavirus est actuellement en expansion au Paraguay. "Nous sommes dans une situation critique", a déclaré Hernan Martinez, porte-parole du ministère de la Santé. "Evitons les rassemblements, c'est la seule chose qui pourra nous sauver de l'effondrement sanitaire", a-t-il dit.

A la date de vendredi, le Paraguay comptait 165'811 cas de contamination par le virus du Covid-19 et 3278 décès.

Les hôpitaux "travaillent à leur maximum" et "la situation est compliquée", a déclaré un spécialiste, le pneumologue Carlos Morinigo.

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon