Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Voitures électriques : Volkswagen contraint de faire la promo de ses concurrents

logo de Challenges Challenges 28.08.2018 Eric Bergerolle
Film The Jetstones, payé par Volkswagen pour promouvoir l'auto électrique aux USA © Image © Electrify America Film The Jetstones, payé par Volkswagen pour promouvoir l'auto électrique aux USA

Le Groupe Volkswagen se voit contraint de faire l'apologie des voitures électriques de ses concurrents. Une humiliation consentie dans le cadre de la peine négociée avec la justice américaine, suite à l'affaire des moteurs Diesel truqués.

C'est l'histoire d'un automobiliste qui a la stupeur d'apercevoir son sosie au volant d'une voiture électrique. Le premier des deux a beau arborer un autocollant qui le proclame "ami de la Terre", son apparition à l'écran est accompagnée du refrain de la chanson du dessin animé Les Pierrafeu (Hanna-Barbera, 1960). Comprenez : il appartient au passé. Alors que son double, propre sur lui, laisse entendre le générique de la série Les Jetson (Hanna-Barbera, 1962) lorsqu'il range sa Chevrolet Bolt à motorisation 100 % électrique à hauteur de la vieille Subaru à essence de l'Homme des cavernes.

Pour qui ne s'en souviendrait pas, la série Les Jetson raconte la vie quotidienne d'une famille vivant dans un temps futur, où la science et la technique ont effacé à peu près toutes nos misères (en en créant d'autres). Alors que Les Pierrafeu vivent à l'âge de la pierre et se satisfont de techniques primitives, quoique parfois astucieuses. Le message est clair : l'avenir appartient à la voiture électrique et à ceux qui l'adoptent dès aujourd'hui.

Message simpliste : le moteur à essence appartiendrait à l'âge de pierre

Intitulé "JetStones" et signé d'un mystérieux "Electric for All" ne faisant référence à aucun constructeur automobile en particulier, ce film publicitaire sera diffusé sur toutes les chaînes de télévision aux États-Unis jusqu'en juin 2019. Il s'emploie à vanter quelques-uns des mérites de la voiture électrique, qu'elle soit à batteries ou à hydrogène : silence de marche, démarrage éclair lorsque le feu passe au vert et tarifs enfin raisonnables. Il faut avoir l'œil vif pour lire la mention qui s'inscrit en petites lettres en bas de l'écran : "Sponsored by Volkswagen Group of America".

Que vient faire le constructeur allemand dans cette histoire ? La réponse se cache dans les caractères plus fins encore, en bas de page du site PlugIntoThePresent.com dont l'adresse figure en fin de film. Dans le cadre de l'accord négocié avec le Département de la Justice américaine en 2016, le Groupe Volkswagen s'est engagé à fonder la société Electrify America pour la promotion de la mobilité électrique et à y consacrer 2 milliards de dollars au moins, sur une période de dix années (dont 800 millions de dollars rien qu'en Californie, premier débouché au monde pour les véhicules électriques). Cette somme vient en plus des 2,8 milliards de dollars d'amende au pénal et du milliard et demi d'amende au civil infligés pour tromperie et tricherie dans l'affaire des moteurs Diesel truqués.

Une campagne sans marque, pour promouvoir l'électrique

Doublé d'une campagne radio, le film "The Jetstones" et le site PlugIntoThePresent.com ne sont certes pas la première réalisation de la société Electrify America fondée en 2017 à Reston, en Virginie. Parmi les dépenses déjà engagées, on citera le financement d'une douzaine d'autobus 100 % électriques pour la ville de Sacramento et sa banlieue ; ou bien encore l'implantation d'ici la fin 2019 de cinq cents chargeurs délivrant une puissance supérieure aux célèbres Superchargeurs de Tesla. En s'associant à l'entreprise américaine Greenlots, Electry America ambitionne de financer l'installation de 4.800 chargeurs rapides dans 39 États, le long des voies les plus parcourues.

Dans le film "The Jetstones" développé par l'agence Deutsch et réalisé par Matt Piedmont, on reconnaît une Volkswagen e-Golf dans la horde de voitures électriques qui filent vers un levant censé signifier des lendemains qui chantent. Mais pas seulement : on reconnaît, dans l'ordre de leur apparition, une Chevrolet Bolt EV, une Hyundai Ioniq Electric, une BMW i3, une e-Golf, une Honda Clarity, puis une Nissan Leaf. "Nous tenions à réaliser un film sans marque, pour toutes les marques", insiste Richard Steinberg, Directeur de la communication et du marketing de la société Electry America. "Le message est clair : la voiture électrique n'est pas un objet du futur. Elle existe déjà. Elle fonctionne mieux que ce que les gens pensent généralement, et elle coûte moins cher que ce qu'ils croient. Cette campagne se veut une approche amusante de la période de transition qui verra nos transports individuels quitter l'âge de pierre pour entrer dans le nouveau millénaire."

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Challenges.fr

image beaconimage beaconimage beacon