En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'actualité des célébrités

Fière de son monosourcil, elle se fiche des insultes

logo de 20 minutes 20 minutes 13.09.2017


Un mannequin chypriote milite sur Instagram pour libérer les femmes de la dictature de l'épilation des sourcils. Elle ne fait pas l'unanimité mais s'en moque éperdument.

Dans ce monde impitoyable où le moindre poil féminin est craint, traqué, voire exterminé, Sophia Hadjipanteli détonne. Ce mannequin chypriote cartonne sur Instagram pour une raison bien particulière: elle ne s'épile pas les sourcils et assume totalement leur aspect broussailleux. 

Labor Day 🇺🇸 shoutout to everyone puttin' in work to make this country what it is today - be the change you wish to see in the world. 🌎

Une publication partagée par Sophia Hadjipanteli (@sophiahadjipanteli) le


Etudiante en marketing à l'Université du Maryland, la jeune femme met un point d'honneur à libérer la gent féminine de la dictature de l'épilation des sourcils. Sur les réseaux sociaux, elle milite sous le hashag #unibrowmovement. «Il s'agit de normaliser quelque chose que la société nous presse de cacher ou rectifier», explique le mannequin. Elle ajoute: «Quelle que soit cette chose UNIQUE que vous aimez chez vous, mais que peut-être d'autres n'apprécient pas, montrez-leur que vous n'allez pas changer pour eux.» 


Son monsourcil, qui lui vaut souvent d'être comparée à Frida Kahlo, Sophia en est extrêmement fière. La plupart de ses 56'000 abonnés sur Instagram partagent son avis, mais les critiques et autres insultes affluent également sous ses photos. «Je n'essaie pas de convaincre qui que ce soit de suivre le mouvement du monosourcil. Si je l'aime, laissez-moi donc l'aimer», confie la Chypriote à Harper's Bazaar.

The most requested look I've ever gotten in my life haha here ya go - Frida Kahlo AND OTHER CULTURES leading the way for people like me 🇨🇾

Une publication partagée par Sophia Hadjipanteli (@sophiahadjipanteli) le


Depuis son enfance, Sophia a entendu sa mère lui rappeler de prendre soin de ses sourcils. «Un jour, j'ai essayé de les teindre, mais j'ai dû m'emmêler les pinceaux et ils sont devenus noirs. Et mon frère m'a dit: «En fait ça te va bien». Depuis, le mannequin a cessé de s'épiler et prend grand soin de son monosourcil, qu'elle traite tous les soirs avec de l'huile de ricin. 

🛁 this is me

Une publication partagée par Sophia Hadjipanteli (@sophiahadjipanteli) le

La jeune femme le sait bien, cette particularité attire le regard réprobateur de certains étudiants. Mais à quelque part, c'est un peu ce que cherche la Chypriote, qui n'a aucune intention de perdre de vue son objectif: «Jusqu'à ce que les gens acceptent toutes les spécificités des visages des autres, je ne me sentirai pas prête à abandonner ça», prévient l'étudiante. 

Orange you glad I didn't say banana 🍌

Une publication partagée par Sophia Hadjipanteli (@sophiahadjipanteli) le


(joc)

Publicité
Publicité

Plus de 20 minutes

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon