Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'actualité des célébrités

Léa Seydoux: «Weinstein a sauté sur moi»

logo de 20 minutes 20 minutes 12.10.2017
© Fournis par 20 minutes

Après les célèbres actrices Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie, Judith Godrèche et Katherine Kendall, Cara Delevingne et Léa Seydoux accusent aussi le nouveau paria d'Hollywood.

«Je rencontre des hommes comme Harvey Weinstein tout le temps», lâche Léa Seydoux, 32 ans, dès la première phrase de sa tribune, publiée sur le site du quotidien britannique The Guardian. Elle relate sa rencontre, à un défilé à une date non précisée, avec le producteur, qui insiste illico pour la voir le soir-même. «Il a flirté et m'a regardée comme si j'étais un morceau de viande», écrit-elle, soulignant qu'il avait «un air lubrique». Il parvient à la faire monter dans sa chambre d'hôtel pour un verre. L'assistante d'Harvey Weinstein, jusqu'alors présente, s'éclipse.

Nous parlions sur le canapé quand il a soudainement sauté sur moi et a essayé de m'embrasser. J'ai dû me défendre. Il est grand, et gros, alors j'ai dû résister vigoureusement. Je suis partie, complètement dégoûtée, mais je n'ai cependant jamais eu peur de lui car je savais dès le début à qui j'avais affaire», se souvient-elle.


«Tous les désirs ne peuvent pas être assouvis»

Après cette expérience, Léa Seydoux affirme avoir revu à plusieurs occasions l'inévitable producteur, qui selon elle opérait à la vue de tous avec quantité de jeunes femmes. «Tout le monde savait ce que Harvey faisait et personne n'a rien fait. Il est incroyable qu'il ait pu agir comme ça pendant des décennies et garder sa carrière. C'est seulement possible parce qu'il a énormément de pouvoir», dénonce l'actrice. Le problème, toutefois, dépasse Harvey Weinstein, dit-elle.

Elle-même a reçu des avances sexuelles de réalisateurs avec qui elle travaillait. «Ce métier est basé sur l'apparence. Vous devez être désirable pour être aimée. Mais tous les désirs ne peuvent pas être assouvis, même si les hommes dans le milieu du cinéma croient le contraire», conclut-elle, en espérant un changement de des mentalités. Léa Seydoux, avec son témoignage, ajoute au terrible réquisitoire contre Harvey Weinstein, accusé depuis la semaine dernière de harcèlement sexuel et d'agressions sexuelles par de nombreuses femmes, actrices ou non, et qui témoignent aujourd'hui publiquement.

Cara Delevingne a «hésité à parler...»

L'actrice et mannequin Cara Delevingne a aussi accusé mercredi le producteur déchu. La vedette britannique de la mode et des réseaux sociaux, âgée de 25 ans, explique dans un témoignage que le producteur l'avait d'abord contactée par téléphone. Lors de cet «appel gênant», Harvey Weinstein, aujourd'hui âgé de 65 ans, lui aurait posé des questions sur sa sexualité.

«Il m'a dit que si j'étais gaie ou que je décidais d'être avec une autre femme, surtout en public, je n'obtiendrais jamais de rôle de femme hétéro et ne réussirais par de carrière d'actrice à Hollywood», écrit Cara Delevingne dans le témoignage également publié sur son compte Instagram, qui compte 40 millions d'abonnés. «Un ou deux ans plus tard», la jeune femme s'est rendue à une réunion avec M. Weinstein et un réalisateur dans le hall d'un hôtel.

La vedette de «Valerian» et «La face cachée de Margo» explique alors qu'une fois le metteur en scène parti, les laissant seuls, le producteur a commencé à «se vanter» d'avoir «fait les carrières» d'actrices avec qui il avait eu des relations sexuelles, avant de l'inviter à monter dans sa chambre.

Cara Delevingne raconte avoir d'abord dit non, avant d'accepter de monter quand l'assistante du producteur lui a assuré que sa voiture ne serait pas prête avant un moment.

«À ce moment, je me suis sentie sans défense», se souvient-elle, sans préciser de date. L'actrice explique qu'une autre femme se trouvait dans la pièce et que le producteur leur a demandé de s'embrasser. Elle a alors tenté de désamorcer la situation en disant qu'elle pouvait chanter, comme pour une audition. «Après avoir chanté, j'ai redit que je devais partir. Il m'a accompagné à la porte et s'est placé devant, et a tenté de m'embrasser sur la bouche. Je l'ai arrêté et j'ai réussi à sortir de la pièce», dit-elle.

Cara Delevingne explique qu'elle a quand même décroché le rôle dans ce film, mais «s'est sentie très mal». J'ai «toujours pensé qu'il me l'avait donné à cause de ce qui s'est passé», confie-t-elle. «J'ai hésité à parler... Je ne voulais pas faire de mal à sa famille. Je me sentais coupable, comme si j'avais fait quelque chose de mal», ajoute l'actrice à propos du producteur qui fait l'objet depuis près d'une semaine d'un déluge d'accusations d'agressions sexuelles et de viols.

When I first started to work as an actress, i was working on a film and I received a call from‎ Harvey Weinstein asking if I had slept with any of the women I was seen out with in the media. It was a very odd and uncomfortable call....i answered none of his questions and hurried off the phone but before I hung up, he said to me that If I was gay or decided to be with a woman especially in public that I'd never get the role of a straight woman or make it as an actress in Hollywood. A year or two later, I went to a meeting with him in the lobby of a hotel with a director about an upcoming film. The director left the meeting and Harvey asked me to stay and chat with him. As soon as we were alone he began to brag about all the actresses he had slept with and how he had made their careers and spoke about other inappropriate things of a sexual nature. He then invited me to his room. I quickly declined and asked his assistant if my car was outside. She said it wasn't and wouldn't be for a bit and I should go to his room. At that moment I felt very powerless and scared but didn't want to act that way hoping that I was wrong about the situation. When I arrived I was relieved to find another woman in his room and thought immediately I was safe. He asked us to kiss and she began some sort of advances upon his direction. I swiftly got up and asked him if he knew that I could sing. And I began to sing....i thought it would make the situation better....more professional....like an audition....i was so nervous. After singing I said again that I had to leave. He walked me to the door and stood in front of it and tried to kiss me on the lips. I stopped him and managed to get out of the room. I still got the part for the film and always thought that he gave it to me because of what happened. Since then I felt awful that I did the movie. I felt like I didn't deserve the part. I was so hesitant about speaking out....I didn't want to hurt his family. I felt guilty as if I did something wrong. I was also terrified that this sort of thing had happened to so many women I know but no one had said anything because of fear.

Une publication partagée par Cara Delevingne (@caradelevingne) le

(20 minutes/afp)

Publicité
Publicité

Plus de 20 minutes

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon