Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'actualité des célébrités

Harcèlement scolaire: Mika raconte son calvaire

logo de Le Matin Le Matin il y a 5 jours FDA
Mika est revenu sur son enfance au Royaume-Uni. © Capture Youtube Mika est revenu sur son enfance au Royaume-Uni.

Le chanteur de 35 ans a été harcelé à l'école par son professeur et ses camarades. Il a fini par être déscolarisé pendant 8 mois.

Invité de l'émission «Suite parentale» diffusée le 6 novembre 2018 sur France 4, Mika a raconté comment son institutrice l'avait pris comme bouc émissaire à l'âge de huit ans. «Elle avait décidé que c'était moi, que c'était moi qu'elle allait harceler. J'étais mis sur une chaise, où je devais attendre pendant une heure, deux heures, sans bouger. Je demandais à aller aux toilettes, je n'avais pas le droit. Et je faisais pipi sur ma chaise», confie le chanteur de 35 ans.

Quelques années plus tard, au lycée français Charles-de-Gaulle à Londres, ses camarades de classe se sont aussi retournés contre lui. «Ils m'appelaient le Libanais, le pédé», s'est souvenu Mika. «Je cachais la réalité de ce qui se passait. Je me retrouvais seul à l'école, seul en rentrant de l'école, seul à la maison.»

Des cicatrices de cette période

Dans son cas, la violence n'a pas été que verbale, mais aussi physique: «Pas seulement avec des mots, mais aussi avec des trucs, avec des objets, avec des canettes, avec des cailloux, que je recevais sur la tête.» Comme beaucoup de ceux qui ont vécu la même chose, le juré de «The Voice» a encore des traumatismes de cette époque et il abordera le sujet dans son interview: «J'aimerais bien dire que je n'ai pas de cicatrices de cette période de ma vie, mais ça serait un mensonge, et bien sûr, j'en ai.»

Pour le jeune garçon, qui souffre aussi de dyslexie, ce harcèlement a eu des conséquences graves. «J'ai arrêté de parler, d'étudier. Je n'écrivais plus, je lisais très mal. Et j'avais honte de le dire à ma famille, à mes parents, parce que c'est comme si je n'étais pas assez normal», a-t-il indiqué.

Sa mère a finalement décidé de le déscolariser pendant huit mois.

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus de Le Matin

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon