Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'actualité des célébrités

Léa Salamé regrette son attitude après la démission de Nicolas Hulot

logo de Voici Voici 14.09.2018 Mathilde Fontaine
Léa Salamé regrette son attitude après la démission de Nicolas Hulot © SIPA Léa Salamé regrette son attitude après la démission de Nicolas Hulot

Au micro de France Inter en août dernier, Nicolas Hulot avait annoncé qu’il quittait ses fonctions du gouvernement. Quelques minutes après, Léa Salamé avait qualifié cet instant de « moment de grâce ». Une petite phrase qu’elle aurait préféré ne pas prononcer.

Le 28 août dernier, Nicolas Hulot a lâché une véritable bombe en direct, sur l’antenne de France Inter. Lui qui était alors encore ministre de la Transition écologique avait informé la France entière – Emmanuel Macron et ses proches compris – qu’il démissionnait de ses fonctions. « Je vais prendre, pour la première fois, la décision la plus difficile de ma vie. Je ne veux plus me mentir. Je ne veux pas donner l'illusion que ma présence au gouvernement signifie qu'on est à la hauteur sur [les enjeux écologiques], avait-il expliqué, avec quelques trémolos dans la voix. Je prends la décision de quitter le gouvernement. » Une décision lourde de conséquences, qu’il avait pourtant mûrement réfléchie dans le plus grand des secrets : « C’est la décision la plus intime, la plus difficile, la plus cruelle, mais la plus responsable que je devais prendre. Ou alors ça veut dire que tout ce que je dis depuis des années, je n’y crois pas. » 

Au-delà d’un épisode politique historique, c’est aussi à une grande séquence de radio que les auditeurs français ont pu assister. « Un moment unique et de grâce », comme l’avait elle-même qualifié Léa Salamé. Et pour cause, c’est elle qui a eu le privilège de récolter cette révélation en direct. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la journaliste avait eu bien du mal à dissimuler sa surprise. Les yeux écarquillés, elle avait lâché un : « Vous êtes sérieux là ? », des plus naturels lorsque Nicolas Hulot avait fait son annonce. En coulisses, la jeune femme de 38 ans aurait même totalement perdu les pédales, scandant : « On les a bien niqués ! On a niqué les autres matinales ! », dans les couloirs de la radio. Des réactions toutes très imagées et qui ont beaucoup fait réagir.

Léa Salamé regrette son « moment de grâce » avec Nicolas Hulot

Étrillée sur la Toile à cause de son attitude post-entrevue, Léa Salamé l’a aussi été par l’un de ses collègues. À peine arrivé sur France Inter, Edouard Baer n’avait pas attendu bien longtemps pour se moquer de l’intervieweuse. Cette dernière vient enfin de sortir du silence et de faire son mea-culpa. « Je suis une Méditerranéenne qui parle avec les mains, une expressive pas toujours sous contrôle, qui peut vite avoir la gorge serrée et la larme prête à couler. Quand les Français entendent Nicolas Hulot annoncer en direct qu’il démissionne, plus d’un se dit : “Wouah, il est sérieux, là ?”. Moi, je le dis à l’antenne ! », s’est-elle défendue auprès de nos confrères de Télé-Loisirs.

Quant à sa petite phrase qualifiant la séquence de « moment de grâce », elle admet sans détour regretter quelque peu ces mots prononcés à la hâte. « Ça m’a valu des quolibets et d’être chambrée par mes amis, c’est vrai. Pas sûr que je le refasse, si c’était à refaire. Maintenant, il faut remettre les choses dans leur contexte. Nous sortons de cette interview un peu abasourdis. Le service Web de France Inter nous demande une petite réaction à chaud. Sans doute eût-il été effectivement plus judicieux d’attendre... » Sans doute, oui…

AUSSI SUR MSN: Laurent Berger répond aux questions de Léa Salamé

Relire la vidéo


Chaque semaine, ne manquez pas le meilleur de l'info!


Publicité
Publicité

Plus d'info : Voici.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon