Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'actualité des célébrités

Marc-Olivier Fogiel : combien a coûté la GPA pour ses deux filles, Mila et Lily

logo de Voici Voici 11.10.2018 La rédaction Voici
Marc-Olivier Fogiel : combien a coûté la GPA pour ses deux filles, Mila et Lily © Sipa Marc-Olivier Fogiel : combien a coûté la GPA pour ses deux filles, Mila et Lily

En 2011, Marc-Olivier et François Roelants sont devenus papas pour la première fois. Deux ans plus tard, ils accueillaient leur deuxième enfant. Un processus long et coûteux que l’homme de télévision a raconté dans un livre, Qu’est-ce qu’elle a ma famille ?

« Le désir de fonder une famille existe et rien ne peut s’y opposer, c’est une liberté qui n’enlève de droit à personne », assure Marc-Olivier Fogiel à Paris Match, dont il fait la une cette semaine. Ce désir d’enfant, il l’a toujours eu, ancré au plus profond de lui. « Jeune adulte, j’avais fait le deuil de mon désir de paternité. À l’époque, je pensais que mon orientation sexuelle ne me le permettrait pas », a-t-il expliqué à l’hebdomadaire. Mais c’est d’abord une tragédie puis sa rencontre avec François Roelants – un homme de douze ans de moins que lui pour qui homosexualité et parentalité ne sont pas incompatibles – qui vont raviver cette envie profonde. Ensemble – et discrètement puisque c’est interdit en France – ils se renseignent sur la gestation pour autrui (GPA), largement pratiquée aux Etats-Unis. « J’avais des a priori négatifs, je pensais que ça impliquait d’arracher un enfant à sa mère, cela me repoussait. Mais ce qu’on a découvert est très différent », a-t-il confié. Notamment parce que la femme qui porte l’enfant et celle qui donne ses ovocytes ne sont pas les mêmes.

Marc-Olivier Fogiel et François Roelants papas : combien cela a-t-il coûté ?

Mais cette démarche, appelée GPA « éthique » a un coût pour la famille qui y a recours. « Rien n’arrête le désir d’enfants, même pas l’argent. Certains contractent des prêts ou se font aider. C’est vrai, on fait commerce avec les agences, mais la somme dédiée à la donneuse et à la porteuse est nécessaire à l’équilibre de la relation. Ces femmes doivent être dédommagées. Un altruisme totalement désintéressé me semblerait étrange. […] L’indemnisation doit rester raisonnable et encadrée… Chaque acteur décide en connaissance de cause, selon certains critères », révèle le journaliste qui a complètement revu son emploi du temps et sa charge de travail pour pouvoir pleinement se consacrer à l’éducation de ses deux filles. 

Aux Etats-Unis, le coût d’une gestation pour autrui revient entre 85 000 et 130 000 euros précise Paris Match. Une somme qui sert essentiellement aux démarches juridiques ainsi qu’aux frais médicaux liés à la fécondation in vitro et au suivi de la grossesse. Celle qui a fait « don » de ses ovocytes – un prélèvement a permis de donner naissance à Mila et Lily – est dédommagée à hauteur de 9 000 euros. Quant à celle qui a porté leurs deux filles, elle a touché 15 000 euros pour chaque grossesse. Deux femmes qui tiennent une place à part entière dans la vie de Marc-Olivier Fogiel et François Roelants et de leurs deux filles, Mila et Lily.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Voici.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon