Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'actualité économique

Argentine : le fisc ouvre une enquête sur les supporters du Mondial

logo de Capital Capital 12.07.2018 Lise Garnier
Argentine : le fisc ouvre une enquête sur les supporters du Mondialt © Getty Images Argentine : le fisc ouvre une enquête sur les supporters du Mondialt

L'objectif est de vérifier si les dépenses des supporters argentins ayant fait le voyage en Russie sont cohérentes par rapport à leurs revenus déclarés aux impôts.

Après leur déception suite à l'élimination de leur équipe en huitième de finale du Mondial, les supporters argentins ne sont pas au bout de leur peine. En effet, l’Administration fédérale des recettes publiques (AFIP) a lancé, début juillet, une vaste enquête "afin de croiser le montant de leurs dépenses en Russie avec leurs déclarations d’impôts, pour vérifier s’ils ont bien déclaré tous leurs biens et leurs revenus", informe Le Monde.

Afin d'obtenir la liste des supporters ayant effectué le déplacement, la direction des impôts à contacté les agences de voyage ainsi que la direction des migrations. A partir du mois d'août, le fisc se penchera sur les relevés des cartes de crédit pour vérifier les dépenses effectuées pendant l'événement sportif. "Il consultera en outre la base de données du «Fan ID », un document officiel d’identification des visiteurs étrangers établi par le gouvernement russe pour renforcer les mesures de sécurité pendant la Coupe du Monde", précise aussi le quotidien.

Une centaine de personnes concernées

Sur les 54 000 Argentins qui ont voyagé en Russie, une centaine de cas serait d'ores et déjà détectés. Le coût pour se rendre dans le plus grand pays du monde est estimé entre 8 000 et 30 000 dollars, selon la nature des déplacements à l'intérieur des terres. Quant à l’évasion fiscale en Argentine, "elle atteint 35 %, alors que la moyenne est de 15 % dans les pays développés", estime le responsable de l’AFIP, Leandro Cuccioli, au journal.

L'ouverture de cette enquête rappelle les heures sombres de l'Argentine. En effet, "après le Mondial 2014, au Brésil, le fisc argentin avait déjà mené une enquête, épinglant une centaine de contribuables qui avaient dépensé beaucoup plus que ce que leurs revenus déclarés leur auraient permis", se souvient Le Monde. En octobre 2016, le fisc avait également porté plainte contre plusieurs grands clubs de football du pays qui avaient omis de payer leurs impôts alors qu’ils bénéficiaient d’une fiscalité avantageuse.

Cette année-là, le président de droite, Mauricio Macri, avait lancé un plan d’amnistie fiscale visant à régulariser 20 milliards de dollars de fonds et de biens détenus par des Argentins à l’étranger et non déclarés à l’AFIP. Le gouvernement avait ainsi réussi à rapatrier près de 120 milliards de dollars.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Capital.fr

image beaconimage beaconimage beacon