Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'actualité économique

JPMorgan dope nettement ses bénéfices

logo de 20 minutes 20 minutes 12.10.2018

La banque américaine a tiré profit des baisses massives d'impôts et des hausses des taux d'intérêt pour améliorer ses résultats.

Le bénéfice net de la banque a bondi de 24,5% à 8,38 milliards de dollars au troisième trimestre © Keystone Le bénéfice net de la banque a bondi de 24,5% à 8,38 milliards de dollars au troisième trimestre

La banque américaine JPMorgan Chase a annoncé vendredi des résultats trimestriels meilleurs que prévu, profitant des baisses massives d'impôts pour les entreprises et des hausses des taux d'intérêt aux Etats-Unis, qui n'ont pas entamé l'appétit des ménages pour les crédits à la consommation.

Le bénéfice net a bondi de 24,5% à 8,38 milliards de dollars au troisième trimestre, ce qui s'est traduit par un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, de 2,34 dollars contre 2,25 dollars attendus en moyenne par les analystes financiers. La première banque américaine par actifs, qui lance ainsi la saison des résultats des grandes entreprises, a vu son taux d'imposition passer de 29,6% au troisième trimestre 2017 à 21,6% lors du trimestre écoulé.

Elle a également répercuté à ses clients les récentes remontées des taux effectuées par la Réserve fédérale fédérale (Fed), affichant une nette amélioration de ses marges bénéficiaires, notamment des marges d'intermédiation (NIM). Porté par une augmentation du volume des prêts accordés aux ménages et aux entreprises, le chiffre d'affaires a progressé de 5,2% à 27,82 milliards de dollars contre 27,5 milliards prévus.

Les revenus générés par les crédits auto, les cartes bancaires et autres services rendus aux consommateurs ont augmenté de 10%, alors que les recettes générées par les prêts immobiliers ont diminué de 16%.

Le PDG Jamie Dimon a toutefois mis en garde contre les «incertitudes géopolitiques» et «économiques». «L'économie américaine et l'économie mondiale continuent d'être robustes, en dépit d'une augmentation des incertitudes économiques et géopolitiques, lesquelles, à un moment donné, pourraient avoir des effets négatifs sur la croissance», a-t-il averti, cité dans le communiqué.

Les Bourses mondiales ont connu deux séances noires, mercredi et jeudi, les investisseurs craignant que la politique des hausses des taux en cours aux Etats-Unis ne freine l'appétit des consommateurs et des entreprises pour les emprunts destinés à l'investissement, à l'achat de biens immobiliers ou de consommation. La perspective d'une guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine continue d'affecter, elle, les activités de courtage.

Au troisième trimestre, les recettes générées par le courtage ont diminué de 2% chez JPMorgan, principalement à cause du courtage des matières premières, obligations, devises (FICC) dont le chiffre d'affaires a chuté de 10%. A Wall Street, le titre de la banque gagnait 1,22% vers 11H35 GMT dans les échanges électroniques de pré-séance. 

Publicité
Publicité

Plus de 20 minutes

image beaconimage beaconimage beacon