Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'actualité économique

Un congé de paternité de 20 jours aux CFF

logo de Le Matin Le Matin 12.09.2018
Un congé de paternité de 20 jours aux CFF © (ats) Un congé de paternité de 20 jours aux CFF

Une nouvelle convention collective de travail a été signée entre les CFF et les associations du personnel. Elle entrera en vigueur en mai 2019.

Les CFF et les associations du personnel se sont mis d'accord sur une nouvelle convention collective de travail (CCT) pour les CFF et pour CFF Cargo. Celle-ci entre en vigueur le 1er mai 2019 et fixe les conditions de travail et d?embauche pour les trois prochaines années. Les deux parties se disent satisfaites du résultat.

Des mesures proactives ont été prises pour mener à bien le virage numérique, ont annoncé mercredi les CFF et les syndicats mercredi. Celles-ci prévoient notamment des formations continues ciblées. Le droit pour le personnel de ne pas devoir être joignable durant son temps libre a également été ancré dans la nouvelle CCT.

Les employés des CFF participeront désormais à hauteur de 40% aux coûts des absences pour cause de maladie par le biais d'une déduction sur le salaire mensuel. Jusqu'ici, les CFF supportaient seuls ces coûts. Cette participation sera compensée par une augmentation du salaire de base.

Jusqu'en 2022, les CFF investiront, comme les années précédentes, 0,8% de la masse salariale par an dans l'évolution salariale individuelle. En 2021, 0,1% sera accordé en plus à la suite de la réduction des garanties de salaire. Les CFF mettront donc à disposition 0,9% de la masse salariale cette année-là.

La protection contre les licenciements pour des motifs économiques est maintenue pour les collaborateurs qui travaillent aux CFF depuis plus de quatre ans. Les conditions-cadres de la réorientation professionnelle sont cependant durcies pour les employés ayant un salaire plus élevé.

Congé paternité de 20 jours

Les nouveautés découlant de la révision de la loi sur la durée du travail, qui entreront en vigueur au changement d'horaire 2018/2019, seront mises en oeuvre progressivement.

Les 115 jours libres par an sont maintenus pour les collaborateurs travaillant par équipes, de même que la semaine de vacances supplémentaire pour le personnel âgé de plus de 60 ans.

La prime de fidélité est maintenue et pourra toujours être convertie en temps par ceux qui le souhaitent. Enfin, le congé paternité passe de 10 à 20 jours.

Cité dans le communiqué, le vice-président du Syndicat du personnel des transports SEV et responsable de la délégation des associations du personnel Manuel Avallone note: «Malgré les positions très éloignées au début des négociations, nous sommes parvenus à trouver un accord et à maintenir le bon niveau de la CCT actuelle».

Publicité
Publicité

Plus de Le Matin

image beaconimage beaconimage beacon