Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'actualité économique

Bruxelles et Washington vont pouvoir négocier

logo de 24 heures 24 heures il y a 4 jours

Le futur accord doit être limité aux biens industriels, c'est-à-dire qu'il n'inclura pas l'agriculture, les services ou les marchés publics.

L'Union européenne et les Etats-Unis vont tenter de se mettre d'accord. © Keystone L'Union européenne et les Etats-Unis vont tenter de se mettre d'accord.

Les Etats membres de l'Union européenne ont approuvé lundi l'ouverture de négociations commerciales avec les Etats-Unis, en dépit de l'opposition de la France, ont indiqué à l'AFP plusieurs sources européennes.

La France a voté contre et la Belgique s'est abstenue lors du vote organisé pour approuver le lancement de ces négociations, ont précisé ces sources. L'objectif est d'éviter une guerre commerciale avec les Etats-Unis.

L'opposition de Paris a été sans effet, car les décisions en matière commerciale se prennent dans l'UE à la majorité qualifiée. La voix française n'était donc pas indispensable. La France était sous la pression des autres Etats membres, en particulier de l'Allemagne.

Ces discussions commerciales ont pour objectif de mettre fin aux tensions avec le président américain Donald Trump, qui menace de taxer les automobiles européennes, un secteur ultra sensible pour Berlin.

Que pour les biens industriels

Le futur accord UE/USA doit être limité aux biens industriels, c'est-à-dire qu'il n'inclura pas l'agriculture, les services ou les marchés publics. Washington veut cependant intégrer l'agriculture dans la négociation.

La Commission européenne compte commencer à discuter avec Washington dès que les Etats-Unis auront adopté leur mandat de négociation, dans l'espoir d'arriver à un accord avant la fin de son mandat, c'est-à-dire le 31 octobre.

Si les négociations vont à leur terme, Bruxelles anticipe une augmentation des échanges transatlantiques d'un peu moins de 10% d'ici 2033 dans les secteurs concernés, ce qui correspond à 53 milliards d'euros.

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus de 24 heures

image beaconimage beaconimage beacon