Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'actualité économique

Jeudi noir en vue à la Bourse de Zurich

logo de Tribune de Genève Tribune de Genève 11.10.2018
La Bourse de Zurich est prête pour une séance pénible. © Keystone La Bourse de Zurich est prête pour une séance pénible.

Les marchés asiatiques ont nettement reculé après le plongeon de Wall Street la veille. La Bourse suisse n'échappera pas à la tendance négative

La Bourse suisse s'acheminait vers une ouverture fortement négative jeudi, dans le sillage de Wall Street, qui a bouclé la séance de mercredi en forte baisse, précipitée dans sa chute par un plongeon des valeurs du secteur technologique dans un contexte de hausse des taux d'intérêt. Dans la foulée, les Bourses asiatiques ont également plongé jeudi, le Nikkei clôturant en recul de près de 4%.

La chute des indices américains a été alimentée par une dégringolade des valeurs technologiques, le Nasdaq se délestant de 4,08% pour atteindre son plus bas niveau depuis deux ans.

«Les gérants de portefeuille se détournent de ce secteur de croissance pour aller vers des entreprises qui présentent davantage de sécurité», voire vers d'autres produits financiers, estiment les analystes de Ventura Wealth Management.

Cette fuite des investisseurs s'inscrit dans un contexte de fin de la politique très accommodante de la Banque centrale américaine (Fed), engagée dans un processus de hausse des taux d'intérêt. Les acteurs du marché s'attendent à une hausse des taux cette année et à plusieurs l'an prochain.

La réaction du président américain ne s'est pas faite attendre. «Je pense que la Fed fait une erreur. Ils resserrent tellement (les taux). Je crois que la Fed est tombée sur la tête», a déclaré Donald Trump après la clôture de Wall Street.

Chute en avant-bourse

A 08h20, le préSMI chutait de 1,57% à 8753,15 points dans les échanges avant-Bourse recensés par la banque Julius Bär. L'ensemble des valeurs vedettes pointait dans le rouge.

Sika (-1,7%) a inauguré deux nouveaux sites de production à Astana et Atyrau afin de renforcer sa présence au Kazakhstan, qui constitue un marché attrayant pour le groupe zougois.

Roche (-1,2%) a vu son objectif de cours légèrement relevé par Liberum, dont l'analyste souligne que le consensus n'a pas vraiment pris en compte les huit candidats en phase III dans le portefeuille de produits en développement du géant bâlois. Alors que Novartis (-1,5%) suivait la tendance, le troisième larron Nestlé se délestait de 1,2%. AMS (-3,7%) a vu son objectif de cours raboté par Credit Suisse, qui a cependant maintenu sa recommandation d'achat (outperform). Goldman Sachs a abaissé l'objectif de Sonova (-1,7%).

Les valeurs du luxe Swatch et Richemont (-3,0% chacune) tenaient ensemble la lanterne rouge dans les échanges avant-Bourse.

Les grandes banques UBS (-2,2%) et Credit Suisse (-2,0%) s'acheminaient également vers une ouverture en forte baisse.

Sur le marché élargi, Aryzta (-3,5%) a précisé les contours de son augmentation de capital de 800 millions d'euros. Ceva Logistics se distinguait avec un bond de 12,3%, après le rejet d'une proposition de rachat non sollicitée.

Publicité
Publicité

Plus de Tribune de Genève

Tribune de Genève
Tribune de Genève
image beaconimage beaconimage beacon