Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'actualité économique

Les CFF dédommagent à la tête du smartphone

logo de Le Matin Le Matin 11.07.2018 Renaud Michiels
Les CFF dédommagent à la tête du smartphone © (Le Matin) Les CFF dédommagent à la tête du smartphone

Bugs, fausses informations: le projet pilote de dédommagement des CFF liés aux travaux à Puidoux-Chexbres débute avec des ratés. Et le système est jugé injuste.

Depuis samedi, comme prévu, plus aucun train ne circule sur la ligne Lausanne-Fribourg. En raison de travaux à Puidoux-Chexbres (VD), le tronçon ne rouvrira que le 27 août. Une situation qui fait évidemment pester des usagers. Comme consolation, les CFF ont lancé un «projet pilote de dédommagement». Mais il connaît des débuts difficiles.

Les CFF avaient annoncé qu’ils remettraient un bon-cadeau de 100 francs aux voyageurs touchés: ceux qui subiraient «un allongement de leur temps de parcours d’au moins 20 minutes sur le périmètre établi» durant au moins dix jours. Pour obtenir cet argent, il s’agit d’installer l’application Mobile CFF Preview sur son smartphone. Puis d’activer le «Cockpit de Voyage» – en clair accepter d’être géolocalisé pour prouver que les trajets ont bien été effectués.

Bourde de communication

Une marche à suivre que Sarah Mettraux dit avoir suivi à la lettre – avec son Samsung Galaxy J3 2017. Mais ça ne fonctionne pas pour cette Lausannoise de 30 ans qui effectue deux fois par semaine l’aller-retour Lausanne-Berne pour son travail. Elle a contacté les CFF. Après plusieurs échanges, le Centre de contact lui a indiqué par mail que «dans un premier temps, le cockpit de voyage est uniquement disponible dans toutes les langues pour les utilisateurs iOS.» Donc seuls les propriétaires d’iPhone ont droit aux 100 francs? C’est une bourde de communication: cette information est démentie par le service de presse des CFF…

Reste que sur Plays Store, d’autres utilisateurs évoquent un bug. «Avec ces travaux, mes trajets sont allongés d’une heure par jour. Si je ne pouvais pas obtenir le dédommagement je n’en ferais pas une maladie», raconte Sarah Mettraux. «Par contre l’injustice de ce système me scandalise vraiment. Au nom de quoi les CFF pénalisent-ils ceux qui n’ont pas de téléphone ou ceux qui n’ont pas un smartphone dernier cri?»

Des erreurs de jeunesse

Effectivement, sur leur page Web dédiée au projet pilote, les CFF précisent qu’il faut, pour iPhone, posséder «une version iOS 9.0 ou plus récente». Et pour Android «une version 4.4 ou plus récente». «L’appareil doit être équipé de capteurs de mobilité, en particulier un pédomètre», ajoute la porte-parole Ottavia Masserini.

Elle reconnaît à demi-mot l’existence de bugs sans pouvoir en préciser l’ampleur. Mais pointe de simples erreurs de jeunesse: «L’application avec toutes ses fonctions est disponible depuis ce week-end. Comme pour toute application le système informatique derrière CFF Mobile Preview est complexe. Les CFF travaillent en permanence sur son amélioration continue pour mener ce projet pilote au succès», note-t-elle.

Par contre les CFF assument le côté inégalitaire du système testé actuellement. Mais estiment qu’ils ne pouvaient pas mieux faire. «Nos analyses ont montré que l’option la plus efficace et qui nous permettait de joindre le plus de personnes touchées serait de passer par l’application mobile», détaille Ottavia Masserini. Un argument qui se tient. Mais qui ne convaincra pas ceux qui vivent sans smartphone.

Publicité
Publicité

Plus de Le Matin

image beaconimage beaconimage beacon