Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'actualité économique

Lufthansa va reprendre 81 avions et 3.000 salariés d'Air Berlin

logo de La Tribune La Tribune 12.10.2017 latribune.fr
© Fournis par La Tribune

Lufthansa va signer ce jeudi la reprise de 81 avions et de 3.000 salariés d'Air Berlin, en faillite depuis le 15 août. Easyjet, avec qui Air Berlin était également en négociation exclusive pour la vente de ses actifs doit présenter son offre dans la journée. Air Berlin compte aujourd'hui 144 avions et 8.5000 salariés.

Le dépeçage d'Air Berlin prend forme de manière officielle. Et Lufthansa va bel et bien comme prévu se tailler la part du lion. Ce jeudi 12 octobre, date-limite que s'était fixée la direction de la compagnie allemande en faillite depuis le 15 août pour répartir ses actifs entre Lufthansa et Easyjet avec qui elle menait des négociations exclusives, Lufthansa a annoncé qu'elle allait reprendre 81 avions et 3.000 salariés d'Air Berlin. Cette dernière compte aujourd'hui 144 appareils et 8.500 salariés. L'accord sera signé à 12H00 locales (10H00 GMT) devant notaire, a indiqué Carsten Spohr, le président du directoire de Lufthansa.

"Nous assisterons aujourd'hui à un tournant décisif de l'histoire de Lufthansa et d'Air Berlin", a-t-il dit en estimant que l'opération recevrait sans doute l'autorisation de l'Union européenne d'ici la fin de l'année.

Le montant du chèque proposé par Lufthansa n'a pas été annoncé, mais la presse allemande évoquait ces dernières semaines une proposition de 200 millions d'euros pour reprendre les actifs et 100 millions supplémentaires pour assurer les coûts d'exploitation d'Air Berlin.

Easyjet n'a pas encore indiqué le périmètre de son offre.

Plan social

La compagnie avait annoncé en début de semaine que ses avions seraient cloués au sol d'ici à fin octobre. Pour autant, après la signature des contrats (de reprise, NDLR), Air Berlin  doit mettre fin étape par étape à ses activités", avait expliqué en début de semaine Air Berlin dans un communiqué. Cela signifie que les vols Air Berlin continueront pour le compte de ses repreneurs, via des contrats de location avec services, qui permettent au repreneur de louer des avions avec leur équipage pour utilisation sur leurs propres lignes.

Tous les salariés ne seront pas repris par les repreneurs. Selon un document syndical que l'AFP s'est procuré samedi, environ 1.400 membres du personnel au sol et des services administratifs pourraient recevoir très prochainement une lettre de licenciement.

Un graphique de notre partenaire Statista

Publicité
Publicité

Plus d'info : La Tribune.fr

image beaconimage beaconimage beacon