En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

0L'actualité économique

Résultats inférieurs aux attentes pour Snapchat

logo de Le Matin Le Matin 12.08.2017
Résultats inférieurs aux attentes pour Snapchat © (ats) Résultats inférieurs aux attentes pour Snapchat

Alors que le réseau social affiche un bond de son chiffres d'affaires de 153%, son propriétaire fait état d'une hausse du nombres d'utilisateurs moins forte que prévu. Le titre plonge.

Snap, propriétaire de l'application de messagerie Snapchat, a fait état jeudi d'un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes ainsi que d'une hausse du nombre d'utilisateurs moins marquée que prévu. Ces éléments ont fait plonger l'action de la société.

Le réseau social a affiché un bond de 153% de son chiffre d'affaires sur un an à 181,6 millions de dollars. Mais sa perte nette s'est creusée passant de 115,9 millions à 443,1 millions de dollars sur un an. Le marché attendait un chiffre d'affaires de 186 millions de dollars.

Le coût d'hébergement par utilisateur a aussi augmenté sur douze mois, passant de 55 cents à 61 cents même si le revenu moyen par utilisateur a progressé, lui, de 109%. Les investisseurs sont par ailleurs déçus par le nombre d'utilisateurs quotidiens (DAU) qui, à 173 millions, est en-dessous de la moyenne de leurs attentes (175 millions) même s'il a progressé de 21% sur un an.

Chute de l'action Dans les échanges électroniques après la clôture de la séance officielle, Snap dégringolait de plus de 12% à 12,11 dollars, très en-dessous de son cours d'introduction en Bourse de 17 dollars en mars. La société, lancée en 2011 sous le nom de «Picaboo», est devenue célèbre par ses messages éphémères et ses filtres photographiques. Sa capitalisation boursière, qui avait dépassé 34 milliards de dollars lors de son introduction en Bourse, est depuis retombée à moins de 16 milliards. Comme Twitter, Snap peine à convaincre les marchés de sa capacité à transformer sa fréquentation en revenus, notamment par le biais de la publicité et des données vendues aux annonceurs. Les investisseurs s'interrogent sur la capacité du groupe à concurrencer des groupes tels que Facebook et sa filiale Instagram. «Snap n'a aucune donnée fondamentale favorable. Le titre vaut 12 dollars et en étant généreux», a asséné l'analyste Trip Chowdry de Global Equities Research dans une note après la publication des résultats.

Publicité
Publicité

Plus de Le Matin

image beaconimage beaconimage beacon