Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Pénurie d'antibiotiques : des médecins alertent sur une crise imminente

logo de Medisite Medisite 23.11.2022 Medisite
Pénurie d'antibiotiques : des médecins alertent sur une crise imminente © Adobe Stock Pénurie d'antibiotiques : des médecins alertent sur une crise imminente

Les principales organisations pédiatriques et infectiologues ont alerté ce mardi quant au manque d'amoxicilline, l’un des antibiotiques les plus utilisés chez les enfants. Selon eux, cette situation pourrait déboucher sur une crise majeure de santé publique d’ici quelques jours. Medisite fait le point.

La semaine dernière, les autorités sanitaires ont pris acte de fortes tensions d'approvisionnement concernant l’amoxicilline. Il s’agit d’un antibiotique destiné à lutter contre de nombreuses infections bactériennes telles que les otites ou les pneumonies. Ce traitement est l’un des plus utilisés chez les enfants. Ainsi, cette difficulté d’approvisionnement inquiète les autorités sanitaires.

Plusieurs organisations de pédiatres et infectiologues dont la Société française de pédiatrie et la Société de pathologie infectieuse de langue française ont alerté sur la gravité du problème dans un communiqué partagé ce mardi 22 novembre.

Amoxicilline : vers une crise pire que l’épidémie de bronchiolite ?

Sirop, poudre, granulés ou encore comprimés, l’amoxicilline existe sous diverses formes. Pour le moment, c’est sous sa forme de sirop que l’antibiotique manque. Cette dernière est principalement utilisée chez les enfants. Les différentes associations de santé estiment dans leur communiqué que : "les stocks des alternatives aux formes pédiatriques d'amoxicilline ne permettront pas de tenir au-delà de quelques semaines".

Elles ajoutent que cette pénurie pourrait mener à une crise majeure et imminente : "toutes les conditions sont réunies pour une crise majeure de santé publique en pédiatrie d'ici à quelques jours". Cette crise pourrait se développer à l’ensemble de l’amoxicilline, dont les formes adultes pourraient également finir par manquer.

Dans ce cadre de figure où l’amoxicilline viendrait à totalement manquer, les médecins vont jusqu’à imaginer une pénurie des médicaments "de recours ", habituellement proposés comme second choix quand l’amoxicilline manque.

Les professionnels de santé sont très alarmants à ce sujet. Ils estiment que cette crise pourrait être encore plus violente que celle de la bronchiolite, qui met actuellement à mal le système de santé.

Des mesures plus fortes attendues par les associations de santé

Les autorités sanitaires de santé ont déjà pris connaissance de ces fortes tensions d’approvisionnement en ce qui concerne l’amoxicilline. Pour y faire face, ils ont notamment limité la quantité d’amoxicilline que les pharmaciens pouvaient distribuer à chaque patient.

Cependant, les associations estiment que ces mesures sont insuffisantes. Selon elles, il faudrait envisager une "restriction drastique" de la prescription de l’antibiotique, allant jusqu’à imposer directement des contraintes aux médecins si besoin. Les organismes de santé appellent également à ce que le diagnostic soit noté sur les ordonnances. En effet, de nombreux antibiotiques qui n'ont aucun intérêt contre la bronchiolite sont trop largement prescrits. Ainsi, les autorités de santé ont déjà demandé aux médecins de faire preuve de discernement concernant les prescriptions afin d’éviter cette crise.

Les organisations de pédiatres et infectiologues ajoutent également : "il sera probablement nécessaire de revoir un grand nombre de recommandations et de les faire appliquer de façon plus contraignante".

Des pénuries de médicaments qui ne cessent de croître

Ce risque de pénurie n’est malheureusement pas le premier à toucher le domaine de la santé. Cet été, des restrictions de paracétamol ont déjà eu lieu pour éviter une pénurie. Elles ont ensuite été renforcées en octobre. Comme l’explique France Asso Santé dans un communiqué partagé ce 23 novembre "les pénuries de médicaments ne cessent de croître".

Le communiqué précise "le nombre de signalements de ruptures de stock, ou de risque de ruptures de stock, pour les seuls médicaments d’intérêt thérapeutique majeur (MITM) est passé de 44 en 2008 à 1 504 en 2019 et 2 160 en 2021". Un chiffre impressionnant qui impacte la vie de nombreux Français.

En effet, 45% d’entre eux ont déjà été contraints de "reporter leur traitement, de le modifier, voire d’y renoncer ou de l’arrêter" à cause d'une pénurie. Ainsi, l’association appelle le gouvernement à "sécuriser l’approvisionnement des médicaments anciens dans le plan de financement de la sécurité sociale pour 2023".

Publicité
Publicité

Découvrez Medisite.fr

image beaconimage beaconimage beacon