Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Visite des bureaux très zen de Jay-Z à Los Angeles

logo de AD Magazine AD Magazine 13.10.2021 Mayer Rus

Willo Perron connait déjà très bien le monde du spectacle. Ce directeur artistique et designer fait partie des associés du cabinet d'architecture d'intérieur Perron-Roettinger et il a orchestré des événements en tout genre pour les artistes et les marques les plus influentes du monde. Né à Montréal mais basé à Los Angeles, il a conçu d'époustouflantes scénographies pour Rihanna, Kanye West, Lady Gaga, Drake, Florence + the Machine, Kendrick Lamar ou Travis Scott. Il a également collaboré avec des multinationales comme Samsung ou Nike, et a même eu son mot à dire sur la cérémonie annuelle des Pornhub Awards.

Le designer Willo Perron. © Architectural Digest France Le designer Willo Perron. Le cuir, le plâtre et le chêne animent la palette monochromatique d'une salle de conférence. © Architectural Digest France Le cuir, le plâtre et le chêne animent la palette monochromatique d'une salle de conférence.

Pour concevoir les bureaux de L.A. du label Roc Nation fondé par le rappeur Jay-Z,  Willo Perron en revanche fait le choix d'une esthétique qui n'a rien de tape-à-l'œil : « Je ne voulais pas d'une caricature de bureau branché, avec musique à fond et écrans vidéo du sol au plafond. Cette surcharge sensorielle ne m'intéressait pas, explique Willo Perron. Je voulais au contraire créer un environnement zen propice aux idées et à la conversation, un espace où l'on puisse vraiment réfléchir. »

Jay-Z et Willo se connaissent depuis dizaine d'années et ils ont déjà travaillé ensemble sur des concerts et des pochettes, et même de l'architecture d'intérieur. « Pour ces bureaux, Jay m'a donné beaucoup de liberté. Mes seules limites étaient le nombre de meubles. Pour le reste, il nous a fait confiance », précise-t-il.

Dans la salle à manger-réunion, des banquettes et des chaises de Vico Magistretti. © Architectural Digest France Dans la salle à manger-réunion, des banquettes et des chaises de Vico Magistretti.

Plutôt que d'opter pour des gadgets m'as-tu-vu, la zone centrale, où se trouve la salle de réunion-salle à manger, se distingue par la force de ses matières : comptoirs en marbre, bancs et banquettes en béton, tapissées de mousse, conçus sur mesure, et surtout, colonnes et murs  recouverts d'un agrégat de plâtre de chaux. « Ce modernisme de type montréalais se retrouve dans la texture et l'esthétique du béton, une combinaison de brutalisme et de beauté », observe Willo Perron.

Le bar du salon est revêtu de marbre Calacatta viola. Photographies de Hanna Liden, sculptures murales de Moffat Takadiwa. © Architectural Digest France Le bar du salon est revêtu de marbre Calacatta viola. Photographies de Hanna Liden, sculptures murales de Moffat Takadiwa.

Dans l'open-space des bureaux à l'atmosphère fort sereine, Willo Perron a conçu des postes de travail sur mesure qui allient un minimalisme à la Donald Judd et technologie du XXIe siècle. Dans l'aile réservée aux cadres, où les sols en béton laissent place au chêne, Willo Perron est monté d'un cran niveau raffinement, tout en conservant la palette monochrome et cette atmosphère omniprésente de luxe discret. Le bureau personnel de Jay-Z, en particulier, regorge de trésors de design : un bureau de Charlotte Perriand, une lampe de Marcel Breuer, un miroir de Gio Ponti et des sièges d'Oscar Niemeyer, d'Erberto Carboni et d'Afra et Tobia Scarpa. « Nous avons choisi des pièces qui racontent l'histoire du modernisme tel qu'il a évolué au fil des décennies. Le siège signé Rick Owens accompagne ce bon mix jusqu'à nos jours. » 

Dans le bureau de Jay-Z, comme dans tout le reste de son QG californien, des œuvres d'art réalisées par des artistes principalement afro-américains sont accrochées sur des murs en plâtre ou d'élégantes baies vitrées. Contrairement au choix des pièces présentes dans les locaux new-yorkais de Roc Nation, essentiellement signées de grands noms, la curation artistique du bureau de L.A. s'oriente davantage vers les talents émergents. « Nous voulions quelque chose de moins prévisible, insiste Willo Perron. Cela semblait plus expérimental et plus approprié pour Los Angeles. On est vraiment dans l'avant-garde. »

Publicité
Publicité

PLUS D'INFO: AD

image beaconimage beaconimage beacon