Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

“Addiction” des enfants aux écrans : des professionnels de soin rétablissent la vérité

logo de Femme Actuelle Femme Actuelle il y a 3 jours Valentine POIGNON
“Addiction” des enfants aux écrans : des professionnels de soin rétablissent la vérité © Prisma Media “Addiction” des enfants aux écrans : des professionnels de soin rétablissent la vérité

Dans une tribune publiée dans Le Monde, un collectif de professionnels de soin s’inquiète des “affirmations erronées” qui circulent suite au reportage d’Envoyé Spécial.

Les écrans seraient-ils les nouveaux doudous des enfants ? L’émission Envoyé Spécial tentait, le 18 janvier dernier, de répondre à cette question à travers un reportage "Accros aux écrans". Et pour cause, les Français s'inquiètent. Selon un sondage IFOP, 69% sont préoccupés par la place que prennent les écrans dans la vie de leurs enfants.

Un danger pour leur santé, oui mais attention à de pas déformer la vérité, s’inquiète un collectif de professionnels de soin, de prévention ainsi que des chercheurs spécialisés dans la petite enfance, l’autisme et l’addiction. Dans une tribune publiée dans le journal Le Monde, ils dénoncent des “affirmations erronées” au sujet notamment de “l’addiction” aux écrans.

Les écrans, de la drogue ?

Le collectif s’inquiète du message passé par l’émission d’Elise Lucet, qui établit un parallèle entre donner un écran à un bébé et lui donner de la drogue.

Les signataires rappellent que l’addiction aux écrans n’a “été reconnue ni par l’Académie de médecine, ni par l’Académie des sciences, ni même par le plus récent DSM-5, la dernière édition du manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux de l’Association américaine de psychiatrie”. Quant à l’OMS, l’entité serait actuellement en “pourparlers” pour savoir “si elle reconnaît cette addiction” et si oui, “avec quels critères”. Les professionnels ajoutent : “il est peu probable qu’elle concerne les enfants de moins de 4 ans.

Les écrans favorisent-ils l'autisme ?

Une autre problématique a perturbé le collectif : le lien entre autisme  et consommation d’écran. Si dans la sphère scientifique, “aucune étude à ce jour ne permet d’établir une relation de cause à effet”, sur Internet, des vidéos circulent en attestant que des signes d’autisme surviennent chez les enfants exposés précocement à la télévision. Une information inexacte selon les experts de la tribune. “Ce qui est (...) fréquemment constaté, c’est un intérêt précoce des enfants atteints de troubles autistiques pour les écrans, qui prend une forme répétitive et qui est en lien avec leurs particularités cognitives”.

Les rumeurs infondées lancées actuellement nourrissent une panique morale exploitée par certains médias, en dehors de toute rigueur scientifique”, alertent les signataires.

Connaître les bons usages des écrans

Une bonne et courte utilisation des écrans est tout de même recommandée. Pour garder le contrôle, l’Institut d’Education Médicale et de Prévention lance sa première campagne nationale à travers un site Internet. Ce dernier répond à des questions généralement posées par les parents : “comment savoir si l’on utilise trop les écrans ?” “Quelles sont les réelles conséquences ?” ou encore “Comment limiter les risques ?”


Publicité
Publicité

Plus d'info : FemmeActuelle.fr

Femme Actuelle
Femme Actuelle
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon