Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'actualité du sport Suisse

Liverpool: Karius refait une boulette en amical

logo de RMC Sport RMC Sport 11.07.2018 NC
Liverpool: Karius refait une boulette en amical © RMC Sport Liverpool: Karius refait une boulette en amical

Deux mois après ses deux grosses erreurs en finale de la Ligue des Champions entre Liverpool et le Real Madrid (1-3), Loris Karius a commis une nouvelle boulette en match amical. Jürgen Klopp a défendu son gardien, plus que jamais scruté de près. 

En pleine Coupe du monde, Liverpool a débuté sa préparation dans une indifférence quasi générale dans un pays, l’Angleterre, trop occupé à faire revenir "le football à la maison". Une action n’a toutefois pas échappé aux observateurs lors du deuxième match amical des Reds face aux Tranmere Rovers, mardi. Pour sa deuxième apparition depuis ses deux boulettes en finale de la Ligue des Champions entre le Real Madrid et Liverpool le 26 mai dernier (3-1), Loris Karius a commis une nouvelle faute de main. A la réception d’un coup franc, le gardien allemand, qui a pourtant passé de bonnes vacances, a relâché le ballon et permis à Jonny Smith de marquer. 

Jürgen Klopp s’est empressé de défendre son joueur comme il l’avait fait en mai dernier après le désastre du match face au Real Madrid. Il y a quelques jours encore, l’entraineur de Liverpool avait assuré que son compatriote avait commis ses erreurs en raison de la commotion cérébrale dont il avait été victime après un choc avec Sergio Ramos

"Les réactions vont durer jusqu’à ce qu’il fasse quelques matches fantastiques"

"Loris a concédé ce but mais nous n’allons pas toujours recommencer l’histoire après chaque erreur, a-t-il tempéré, mardi. Les erreurs arriveront. Je n’aime pas ça. Vous n’aimez pas ça. Il n’aime pas ça mais ça arrive, donc avançons et prenons le meilleur de ces situations pour apprendre de ça. (…) Les réactions vont durer un moment jusqu’à ce qu’il fasse quelques matches fantastiques. On ne peut changer cette situation. (…) Oui, il aurait pu arrêter le ballon même si le tir n’était pas facile à négocier. J’ai vu cette situation au moins 500 fois dans ma vie, le ballon tape dans la poitrine et repart. Personne n’aime ça." Cette fois, aucune commotion n’est responsable de ça.

Publicité
Publicité

Plus d'info: RMC Sport

image beaconimage beaconimage beacon