Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'actualité du sport Suisse

Kylian Mbappé : « Il faudra être plus efficaces devant le but »

logo de Sofoot Sofoot 13.06.2018 AD, à Istra
Ce soir dans Enquête Exclusive : Brancardiers, infirmiers, aides soignants, les héros de l'hôpital au service des patients. © Fournis par Newsweb Ce soir dans Enquête Exclusive : Brancardiers, infirmiers, aides soignants, les héros de l'hôpital au service des patients.

Fin de l'inquiétude autour de sa cheville et de la polémique qui ne sert à rien autour de son choc avec Rami, Kylian Mbappé était de retour à l'entraînement aujourd'hui.

Et après avoir pris une bonne douche, il a fait un petit passage devant les médias pour donner des nouvelles. Sa cheville ? De l'histoire ancienne : «

L'entraînement en club ou en sélection, c'est la même. On joue comme on s'entraine. C'est des choses qui arrivent et qui arriveront encore. C'est un coup un peu anodin, il est un peu en retard, certes, mais il n'y a pas mort d'homme. » Il a également jugé stérile tout le pataquès qui a suivi : « Ça a pris un peu des proportions... J'ai désamorcé ça sur les réseaux pour que ça ne prenne pas trop d'importance. »

Pour répondre aux questions plus concrètes sur le système de jeu de l'équipe de France, il a rappelé qu'il aimait jouer avec Griezmann et Dembélé même s'il a conscience des lacunes du trio : « On est trois joueurs qui s'apprécient, il y a beaucoup de mouvement, de la rapidité. Mais on peut améliorer le replacement défensif. On ne peut pas arriver dans cette compétition avec une équipe coupée en deux. Il faudra aussi être plus efficaces devant le but, on aura pas soixante occasions. Parfois on en aura qu'une et il faudra la mettre. »

Pour conclure, Kyky a donné un coup de pouce aux parieurs en lâchant ses favoris pour la compétition : « Le Brésil, l'Allemagne et l'Espagne, à l'heure actuelle, ce sont trois équipes qui ont une petite avance sur nous. Après, il y a la Belgique. Pour eux c'est maintenant. Avec leur génération, je pense que c'est la dernière chance. »

Et oui, tout le monde n'a pas la chance d'avoir 19 ans, et potentiellement encore quatre coupes du monde à jouer.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Sofoot.com

image beaconimage beaconimage beacon