Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Quand le père de Thierry Henry se paie Mbappé et Deschamps

logo de Sports.fr Sports.fr 10.07.2018 François Kulawik

Relire la vidéo

Tony Henry, le père de Thierry Henry, n’est pas du genre à garder manier la langue de bois...

Depuis quatre jours et la perspective du choc entre la France et la Belgique en demi-finale de la Coupe du monde, il n’y en a que pour lui ou presque: recordman de buts avec l’équipe de France, Thierry Henry, adjoint de Roberto Martinez, le sélectionneur des Diables rouges, va se dresser sur la route des Bleus. Si l’ancien Gunner est resté très discret depuis le début de la Coupe du monde, son père Tony Henry a répondu dans un Direct Facebook aux questions de Brother Jimmy, activiste culturel guadeloupéen. L’occasion de lancer quelques petites phrases bien senties.

Car force est de constater par exemple que le père du champion du monde n’est pas grand fan du jeu mis en place par Didier Deschamps. "Quelle équipe a mis plus de but en Coupe du monde ?  Ce n’est pas la France. Deschamps va jouer en contre. On est une machine de guerre et on ne va jouer que le contre. Arrête ton cinéma !", a-t-il ainsi lancé à destination du sélectionneur tricolore.

Que Mbappé fasse la moitié de la carrière de Thierry Henry

Tony Henry

Bien plus vindicatif encore à l’évocation de Raymond Domenech, Tony Henry est également revenu sur l’épisode de Knysna, justifiant la décision de son fils de rester dans le bus. "Thierry aurait parlé, tout le monde aurait embrayé. Mais Domenech a pris Thierry pour un 'boloko' (ndlr: couillon en créole). Il ne parlait même pas à Thierry. Et tu veux que Thierry l’aide ? Il appelle Thierry, il ne le fait pas jouer, il raconte des bêtises et Thierry va aller sauver sa tête ? Non ! Thierry il a dit : 'moi papa, je m’en fous, il se démerde !'", a-t-il expliqué sur le sujet.

Tony Henry a également donné son avis sur Kylian Mbappé, présenté comme le successeur de Thierry Henry et en avance, à seulement 19 ans, sur les temps de passage de l’ancien Gunner. Une comparaison qui n’a pas lieu d’être à en croire le Guadeloupéen. "Moi j’aimerais que Mbappé fasse la moitié de la carrière de Thierry Henry. Il aurait réussi sa carrière", a-t-il ainsi lancé à son endroit, définitif…

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Sports.fr

image beaconimage beaconimage beacon