En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'actualité du sportjavascript:;

Le PSG envoie un message clair au reste de l’Europe

logo de Sport24 Sport24 13.09.2017 Christophe Remise
sport24: Kylian Mbappé, Edinson Cavani et Neymar Jr sont partis pour affoler les défenses d'Europe cette saison. © AFP PHOTO-FRANCK FIFE Kylian Mbappé, Edinson Cavani et Neymar Jr sont partis pour affoler les défenses d'Europe cette saison.

Le club de la capitale a marqué les esprits en étrillant le Celtic mardi.

Un feu d’artifice pour commencer ! Emmené par un trio Neymar-Cavani-Mbappé étincelant, le PSG a débuté sa campagne en Ligue des champions avec la manièresur le terrain du Celtic Glasgow ( victoire 5-0). Le bouillant public écossais n’a pas eu le loisir d’espérer bien longtemps, l’armada parisienne ayant tué le suspense dès la première période grâce à Neymar (19 ), Kylian Mbappé (34 ) et Edinson Cavani (40 , penalty). Un PSG souverain, appliqué, joueur… En un mot, intouchable. Surtout pour ce Celtic (sans son buteur français Moussa Dembélé) limité et incapable de stopper les trois stars de l’attaque rouge et bleue. « Ils ont démontré qu'ils avaient beaucoup de qualités, l'un jouait pour l'autre, c'était ce qui importait, se réjouit Thiago Silva. Les trois ont marqué et sont contents, et nous derrière, on est content pour eux

Aligné en 4-4-2 vendredi dernier à Metz ( victoire 5-1), Paris retrouvait mardi son 4-3-3 habituel, avec Mbappé à droite. Et on a vu un PSG bien mieux ordonné à Glasgow qu’en Moselle, avec plus de discipline et d’efficacité. Un PSG qui a maintenu son effort, alourdissant encore l’addition en fin de rencontre (Mikael Lustig contre son camp, 83 , et Cavani, 85 ). « On a maintenu la concentration pendant 90 minutes. Pas seulement pour attaquer mais aussi pour défendre. C'est le match parfait, celui qu'on devait faire ici», note le Matador, désormais le meilleur buteur de l’histoire du club dans les compétitions européennes (21 buts en 37 matches). Devant Zlatan Ibrahimovic, bien évidemment (20 buts en 33 matches). 

Rabiot, taille patron

En fait, le PSG n’aura tremblé que… lorsqu’un fan écossais s’est introduit sur la pelouse et tenté de s’en prendre à Mbappé. Autrement, Paris a fait forte impression. D’ailleurs, réduire la belle prestation des vice-champions de France à l’efficacité de leur trident offensif relèverait de la désinformation. Tous à plus de 100 ballons touchés, Marco Verratti (166), Thiago Motta (164) et Dani Alves (131) ont par exemple largement influé sur le jeu, tandis qu’Alphonse Aréola a rassuré dans les buts quatre jours après sa boulette messine.

Et que dire d’Adrien Rabiot ? Décisif sur le but de Neymar, le jeune international tricolore (22 ans, 3 sél.) a été aussi précieux dans l’organisation du jeu qu’à la récupération. Infatigable, ce garçon respire le football. Remplacé par Julian Draxler à l’heure de jeu (« J'avais un peu mal aux adducteurs avant le match. La douleur a augmenté en deuxième période et j'ai préféré sortir», a-t-il dit sur BeIn Sports), il représentera une option de choix pour Didier Deschamps, privé de Paul Pogba (suspendu et blessé)le 7 octobre en Bulgarie.

« Mon équipe a montré beaucoup de caractère. C’est été une vraie performance d'équipe et les joueurs ont montré une approche tout en contrôle du match, ce dont je suis très satisfait», jubile Unai Emery. Les Parisiens se frotteront à un tout autre animal le 27 septembre, au Parc des Princes, à savoir le Bayern Munich de Carlo Ancelotti. En attendant, le message est clair : Paris est armé pour faire mal. « Ce n'est pas un message pour les autres, mais pour nous-mêmes, rectifie Thiago Silva. On doit continuer à travailler, à penser de manière positive parce la saison sera longue, mais on peut en faire une bonne. Le Bayern ? Ce sera difficile parce qu'il y aura un entraîneur qui connaît bien cette équipe, mais nous sommes prêts.»

D’ici-là, retour aux affaires courantes pour le PSG, avec deux matches de Ligue 1 au programme. Un déplacement à Montpellier(23/09) et la réception de l’Olympique Lyonnais dès dimanche prochain, sur son pré du Parc des Princes. « C'est un match important, on est premier ( le classement de L1 ici, ndlr) et on veut plier le championnat le plus vite possible pour se concentrer sur la Ligue des champions, qui est un objectif important», lance Adrien Rabiot. Les Lyonnais sont prévenus : les Parisiens ne sont pas encore rassasiés… 

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Sports24.fr

image beaconimage beaconimage beacon