Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'actualité du sport Suisse

Neymar: «Personne n'a aussi peur que moi»

logo de Tribune de Genève Tribune de Genève 16.05.2018

L'attaquant brésilien, blessé depuis février, est fébrile à un mois du Mondial en Russie pour son retour à la compétition.

Neymar: «Personne n'a aussi peur que moi» © (ats) Neymar: «Personne n'a aussi peur que moi»

«Personne n'a aussi peur que moi»: Neymar, qui n'a plus joué depuis février et dont le Brésil attend des exploits à la Coupe du monde 2018, aborde la compétition sous une intense pression.

«Je sais que les gens sont un peu nerveux, mais personne ne l'est plus que moi, personne n'est aussi anxieux d'effectuer son retour et personne n'a plus peur que moi», reconnaît l'attaquant de la Seleçao dans un reportage diffusé mardi soir par la chaîne brésilienne TV Globo.

L'attaquant de 26 ans s'est blessé le 25 février dans un match de championnat de France contre Marseille. Il a été opéré d'un os du pied droit début mars au Brésil et fait tout pour revenir en forme pour la Coupe du monde. «C'est un moment très difficile, je crois que c'est l'un des plus difficiles que j'aie vécus, parce que nous sommes si proches de mon rêve de Coupe du monde», ajoute-t-il dans le reportage.

«Grâce à Dieu»

Le joueur le plus cher de l'histoire (222 millions d'euros pour son transfert du FC Barcelone au PSG l'été dernier) du football a été retenu lundi dans la liste des 23 joueurs brésiliens sélectionnés pour le Mondial 2018 où le Brésil tentera de décrocher une sixième étoile.

Neymar a repris l'entraînement avec le PSG dimanche dernier. Il pourrait retrouver les terrains dès le 3 juin pour un match amical de préparation contre la Croatie. Au Mondial 2014 au Brésil, il avait été blessé en quarts de finale contre la Colombie et n'avait pas joué lors de l'humiliante défaite en demi-finale contre l'Allemagne (7-1). Il assure être animé par un esprit de revanche.

«Grâce à Dieu, j'ai cette nouvelle chance de devenir champion du monde avec mon pays, c'est un rêve que je fais depuis que je suis petit, c'est mon objectif principal. J'espère que ce sera ma Coupe», affirme la star brésilienne, dont l'équipe se frottera à la Suisse, au Costa Rica et à la Serbie dans le groupe E en Russie.

Publicité
Publicité

Plus de Tribune de Genève

Tribune de Genève
Tribune de Genève
image beaconimage beaconimage beacon