Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

JO 2018 : Martin Fourcade rejoint Jean-Claude Killy dans la légende

logo de Sport24 Sport24 12.02.2018 Cédric Callier
sport24 © Reuters sport24

A pyeongchang

La «remontada». Huitième du sprint dimanche, Martin Fourcade a réussi son pari. « Revanchard»selon son coéquipier Quentin Fillon-Maillet, le Français a réalisé un quasi sans faute lors de la poursuite des Jeux de Pyeongchang pour décrocher son troisième titre olympique, quatre ans après ses deux médailles d'or de Sotchi – déjà lors de la poursuite et lors de l’individuel. Le biathlète en profite pour rejoindre Jean-Claude Killy, le seul avec trois titres, dans la légende des sports d’hiver français.

Un retour en accordéon. Tel était le scénario du début de course pour le Français qui, parti avec 22 secondes de retard sur l’Allemand Arnd Peiffer - le vainqueur du sprint dimanche -, effaçait ce handicap avant même le premier pas de tir.Un retour éclair. Mais inutile puisque le sextuple vainqueur de la Coupe du monde égarait une balle en route, ce qui lui valait de repartir… en 8 position à 27 secondes du nouveau leader, l’Autrichien Julian Eberhard. Bref, une première boucle pour rien ou presque pour Fourcade. Ce qui n’était pas le cas de Johannes Boe, le Norvégien signant un 5 sur 5 qui lui permettait de gagner déjà dix places, lui qui s’était élancé en 31 position. La menace scandinave s’avérait encore lointaine, mais plus réelle qu’au moment du départ… 

Le second tir couché ne changeait rien au problème pour le double champion olympique de Sotchi. Très précautionneux, il prenait tout son temps pour ne rater cette fois aucune balle mais il demeurait toujours hors de portée du podium, à la 6 place. Seule différence, cette fois, son rival Johannes Boe disparaissait pour de bon avec deux fautes. Le Norvégien hors du coup, restait cependant la colonie allemande avec trois biathlètes dans les quatre premiers. Sans oublier le grand frère de Johannes, Tarjei Boe, toujours capable de prendre le relais familial. A mi-parcours, Fourcade se stabilisait à la 6e place mais en réduisant grandement l’écart le séparant de la tête, reprise par Peiffer mais avec seulement une petite poignée de secondes d’avance sur le Français. Comme lors de la poursuite féminine, le premier tir debout allait alors s’avérer déterminant…

Un petit peloton de huit biathlètes arrivait devant les cibles et quelques dizaines de secondes plus tard, un seul homme avait réalisé un sans-faute : Martin Fourcade. Alors que tous ses concurrents partaient sur l’anneau de pénalité, le Français, lui, s’offrait une avance d’une vingtaine de secondes sur Tarjei Boe. Vingt secondes qui devenait rapidement trente puis quarante tant le Catalan volait sur les skis et creusait encore l’écart. De quoi se présenter sur le dernier tir avec un joker précieux en poche. Mais de joker, Fourcade n’en avait nul besoin. Une à une, les cibles se noircissaient et le Français pouvait brandir le poing après ce 19 sur 20. La réaction d’orgueil du champion blessé par sa contre-performance de la veille. Finalement, il n’y avait pas de plus belle manière pour rejoindre la légende Killy qu’avec ce petit chef d’oeuvre… Le Suédois Sebastian Samuelsson et l'Allemand Benedikt Doll complétaient le podium.

Publicité
Publicité
Publicité

Plus d'infos : Sports24.fr

image beaconimage beaconimage beacon