Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Des arbitres envisagent un boycott de Williams

logo de Le Matin Le Matin 11.09.2018 Sport-Center

Après les multiples incidents de la finale de l'US Open, la corporation des arbitres entend défendre ses droits.

Des arbitres envisagent un boycott de Williams © (Le Matin) Des arbitres envisagent un boycott de Williams

L'onde de choc fait encore de nombreuses vagues après la finale très mouvementée entre Serena Williams et Naomi Osaka à New York. L'Américaine s'en était pris verbalement à l'arbitre Carlos Ramos avant d'être sanctionnée d'un jeu de pénalité pour un troisième avertissement.

Depuis, Williams invoque des sanctions «sexistes»; les observateurs du monde du tennis, eux, sont plutôt partagés. Et les arbitres dans tout ça? Selon «The Times», ils ont été profondément touchés par le traitement réservé à leur collègue. «Les arbitres discutent d'une éventuelle action pour défendre leur profession. L'une des suggestions évoquée est de refuser d'arbitrer Williams jusqu'à ce que'elle présente ses excuses pour avoir dénigré Ramos et l'avoir traité de «menteur» et de «voleur», écrit le quotidien britannique. Une mesure choc qu'il serait très complexe de faire appliquer par tous les arbitres.

Les arbitres soudés par les incidents

Selon ce média, la quinzaine new yorkaise - pendant laquelle l'arbitre suédois Mohamed Lahyani avait été très critiqué pour avoir «conseillé» Nick Kyrgios - a contribué à renforcer la corporation des arbitres qui n'a pas de syndicat.

Parmi les griefs des garants des règles du jeu: le manque de soutien de l'USTA (Fédération de tennis des Etats-Unis) et de la WTA. De son côté, l'ITF (Fédération internationale de tennis) a validé les décisions de Carlos Ramos dans un communiqué, «un arbitre respecté et expérimenté. » «Ses décisions étaient en accord avec les règles en vigueur et ont été confirmées par la décision de l'US Open d'amender Serena Williams pour ces trois infractions.»

Publicité
Publicité

Plus de Le Matin

image beaconimage beaconimage beacon