Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Dubaï, mégalopole futuriste

logo de Petit Futé Petit Futé il y a 3 jours Baptiste THARREAU

On pourrait la croire mégalomaniaque, elle est avant tout bluffante et innovante, éclectique et électrique, visionnaire et sans limites... Dubaï, c'est en quelque sorte LA mégapole futuriste du troisième millénaire. Chantiers et grues œuvrent jour et nuit et, déjà, la cité se dessine telle une oasis pacifique et nourricière. Au cœur des quartiers traditionnels, elle plante des buildings high-tech. Dans les sables du désert, elle ensemence des golfs et fait jaillir la vie. A deux pas des plages, elle dresse un dôme blanchi de neige, comme un paysage irréel, une émergence à la fois démesurée et ambivalente. Dubaï nous happe, elle focalise notre intérêt.

Très vite, la mer et le désert, si riches d'activités multiples, ne sont pourtant plus qu'un prétexte. C'est vers la ville que l'on se tourne : ses gratte-ciel à l'architecture novatrice, ses bars ultrabranchés, sa cuisine du monde à se damner les papilles. On voudrait prendre du recul et l'on plonge, aimanté par tant d'effervescence ! Le superficiel s'absorbe, la surenchère devient ludique. On passe d'un restaurant à la déco minimaliste au confort enveloppant d'un riche salon arabe. On saute d'une limousine chic et ostentatoire à la banquette vieillotte et bondée d'un taxi d'eau populaire. On se perd dans les souks et les vieux quais marchands, comme on s'est noyé dans le gigantisme des malls. En arrière-plan, non loin de la ville, une caravane de Bédouins se reflète dans la façade miroitante d'un building flambant neuf et l'on ne sait plus laquelle des deux images est la vraie.

Hallucination urbaine et hôtels de luxe

Dubai recompose chaque jour son propre portrait, de lifting routier en tours botoxées. Sous un soleil à grosse canine, ou dans cette brume beige qui tombe du ciel et paraît peindre le paysage à la terracotta, ici, en ces jardins près de la Creek, nous respirons cette ville jusqu'à l'ivresse. Avec ses deux lignes de métro - tout droit sorties de l'ésthétique de Batman - qui l'irriguent ; et alors qu'en son centre la Burj Khalifa la surplombe de près de 828 mètres attendant que lui fasse de l'ombre la tour de Calatrava dans le nouveau quartier de Dubai Creek Harbour ou que dans le désert se termine le site de Expo 2020 dans le nouveau quartier de South Dubai on se dit que rien ne l'égale et on se demande si elle s'arrêtera un jour !

Et pour poser ses valises ici, plus qu'ailleurs, mieux qu'ailleurs, le Golfe est un temple de l'hôtellerie de luxe. Un palace à ciel ouvert décliné en de multiples adresses. Ainsi, pour des tarifs avenants lorsqu'on sait faire son marché sur Internet, le voyageur s'offrira quelques nuits dans un palace brillant de mille feux, façon palais oriental ou style ultra-design. A chacun ses goûts, selon ses moyens. Mais ici rien de miteux ou d'approximatif.

Shopping et sport en toute saison (ou presque !)

Bienvenue dans le temple du shopping ! Chanel, Dior, YSL, Cartier, Vuitton... les marques les plus prestigieuses semblent s'être donné rendez-vous à Dubaï, terre d'élection des cartes Platinium. La plupart des enseignes européennes possèdent une ou plusieurs boutiques, de même que les grands noms de l'informatique ou encore de la déco ! Quelque soixante-dix " malls " - ces centres commerciaux couverts - rivalisent d'ingéniosité pour attirer les clients qui s'y promènent dans des cadres étonnants et y disposent de services hors-pair (nombreux bars et restaurants, garderie et espaces de jeux pour les enfants, centres culturels, parcs d'attractions, livraison des courses à l'hôtel etc.).

Côté sport, il faut évidemment composer avec la météo. Neuf mois sur douze pour prendre l'air, du tempéré au très chaud. Puis quatre mois d'été caniculaire plus propices au jogging dans les malls climatisés ! L'Emirat que vous allez explorer possède près de 400 kilomètres de vitrine maritime, de lagunes en cuvettes salines, de plages. On plonge, on golfe, on marche, on nage. Quel plaisir de prendre un bain à Jumeirah ou du côté de la JBR Walk dans une eau à 30 °C ! Quel bonheur de traîner sous un parasol une citronnade mentholée à la main !

Le pays de tous les possibles... en toute sécurité

Et côté loisirs, l'émirat n'a pas fait dans la demi-mesure. Ici, en moins de 24h, il est possible de prendre un bain de mer par 38 °C, de parcourir le désert à dos de dromadaire, d'observer les oryx dans une réserve, de traverser la Creek en abra ! On peut également s'offrir un dîner-croisière en bateau traditionnel, survoler le désert en montgolfière, longer l'immense Palm en bateau rapide, observer le coucher de soleil derrière la dune de Bab Al Shams, fumer le narguilé dans un camp bédouin. On peut savourer le mérou local, des dattes d'Al Aïn, des concombres de Hollande, de la viande de Nouvelle-Zélande, du caviar d'Iran, du roquefort de France, etc., et, pour les plus capricieux et les plus fortunés, des denrées fraîchement importées du marché de Rungis ! On peut flâner, boire une limonade à la menthe fraîche ou bien apprécier une coupe de champagne grande cuvée...

Et, pour ne rien gâcher, Dubai, à l'image du reste des Emirats, est très sûr. On peut s'y balader en toute tranquillité, sans surveiller son sac ou craindre pour son véhicule. La délinquance y est inexistante ou très marginale, et les vols à la tire ou dans les établissements hôteliers rarissimes. Il faudra simplement rester vigilant au volant, les conducteurs d'énormes 4x4 ayant tendance à jouer du champignon. Sur le plan religieux, le gouvernement condamne ostensiblement l'intégrisme et accepte les différences cultuelles. Les enfants sont accueillis avec bonheur et peuvent déambuler avec leurs parents sans craindre pour leur santé. L'hygiène est très bonne, il n'y a pas ou peu d'insectes et aucun vaccin n'est requis pour le visiteur. En somme, tout est réuni pour des vacances de rêve en famille, en amoureux ou entre amis. Welcome to Dubaï !

Infos futées

Quand ? Comme beaucoup de destinations dans le monde, Dubaï connaît plusieurs saisons touristiques annuelles, déterminantes en matière de prix. Pendant les fêtes de fin d'année ou les festivals, les hôtels affichent complet et doublent parfois leurs tarifs ! Idem lors des fêtes (Aïd à la fin du Ramadan), des événements sportifs de portée mondiale, des salons internationaux divers, etc. Au coeur de l'été, en revanche, la chaleur fait fondre les prix et l'on peut s'offrir un séjour dans un palace pour le tarif d'un petit 4 étoiles. Idem pendant la période du Ramadan, où le pays tourne un peu au ralenti et connaît une réduction significative des services habituellement offerts (moyens de transports moins nombreux, restaurants et bars du centre fermés pendant la journée, monuments ouverts moins longtemps...). Toutefois, en raison du fort taux moyen d'occupation des hôtels, il est difficile de parler vraiment de basse saison.

S'y rendre. Pour un vol A/R Paris-Dubaï, compter en moyenne entre 350 € et 500 € et entre 6h30 et 7h de vol.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

Utile. Pour préparer au mieux son voyage.

OFFICE DE TOURISME DE DUBAÏ - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Trouvez une agence locale pour un voyage sur mesure - Trouvez

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez

Publicité
Publicité

Plus d'info : Petitfute.com

image beaconimage beaconimage beacon