Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La Costa Brava et les Pyrénées de Gérone

logo de Petit Futé Petit Futé 07.11.2018 Baptiste THARREAU

Les volcans, les vallées et les forêts qui tapissent de vert son arrière-pays constellé de villages de pierre, côtoient un littoral tantôt apprivoisé, tantôt sauvage, percé de criques sablonneuses, baigné d'eau turquoise et ponctué de villages de pêcheurs. Si l'on connaît surtout la province de Gérone - au nord de la Catalogne - pour ses côtes rocheuses et son sable doré qui lui confèrent sa beauté de carte postale, c'est avec étonnement que l'on découvrira l'héritage des civilisations qui bâtirent ses fondations, élevèrent ses cités et garnirent ses rues de chefs-d'oeuvre de l'architecture. Des vestiges hérités des premières cultures à l'entrée en grande pompe dans l'ère du modernisme, chaque pierre transmet une histoire à qui sait tendre l'oreille. 2018 est l'année du tourisme culturel en Catalogne et à cette occasion, la province géronaise nous offre un vivifiant bain de culture.

Sur les traces des premières civilisations

Il y a plus de cinq mille ans, les premiers habitants de la province de Gérone léguèrent çà et là de fascinants vestiges. De la chaîne montagneuse de l'Albera aux contrées de l'arrière-pays, on battra la campagne des routes des mégalithiques parsemées d'énigmatiques vestiges. Si la tombe granitique de la Creu d'en Cobertella compose le plus grand des dolmens catalans, la " Grotte de Daina ", découverte dans la commune de Romanyà, compte parmi les restes mégalithiques les mieux préservés de la région. Avant l'arrivée des Grecs et la romanisation de la péninsule sur fond de Guerres puniques, les Ibères, peuple autochtone, bâtissaient déjà d'étonnants villages. Le village ibérique d'Ullastret, dans le Baix Empordà, fondé il y a plus de 2 500 ans, est le plus important de Catalogne. Pour percer les mys- tères de l'Antiquité, on explorera par ailleurs les vestiges de la cité grecque de Rhodes, dissimulés dans l'enceinte de la citadelle de Roses édifiée par Charles Quint, avant de filer vers le site d'Empúrie. Face à une mer topaze cernée de plages et de criques idylliques, la statue d'Asclépios - dieu grec de la Médecine - veille sur les vestiges de ce qui fut jadis l'un des principaux ports commerciaux de la région.

D'espaces sacrés en forteresses imprenables

De monastères en résidences nobiliaires, l'architecture médiévale régionale a porté l'art roman au rang d'essence divine. L'exquise beauté de ses témoins de l'histoire transparaît dans la pierre, l'harmonie des cloîtres, la beauté des portails et des chapiteaux sculptés. Il faut dire que la région est truffée d'édifices du style et l'on citera sans hésiter le monastère bénédictin de Sant Pere de Rodes et celui de Santa Maria de Ripoll, dont le portail ouvragé - classé au patrimoine de l'UNESCO - est à raison considéré comme une véritable Bible sculptée. Porteurs d'histoire, les châteaux et les forteresses qui fleurirent aux heures de gloire de la Catalogne le sont tout autant : la vieille ville de Tossa de Mar constitue le seul village maritime fortifié de Catalogne, quand l'impressionnant château de Sant Ferran de Figueres, du haut de son éminence, se targue d'être la plus vaste forteresse d'Europe. Dans la province toute entière, les villages médiévaux distillent le charme intemporel des vieilles pierres. Le nez au vent, on arpentera les ruelles empierrées de Besalú, la ville fortifiée de Peratallada, le quartier médiéval de Pals ou Santa Pau, jalonnée de bâtisses de pierre, qui servira de prétexte pour visiter l'enchanteur parc volcanique de la Garrotxa.

Gérone, cité de charme et d'histoire

Flâner dans le vieux quartier de Gérone, capitale de province fondée par les Romains il y a plus de 2 000 ans, est l'occasion d'un véritable bain de culture. Sans doute les multiples sièges que connut la ville, jusqu'à la percée des troupes napoléoniennes qui s'en emparent en 1809, ont-ils forgé son destin de cité florissante. Les charmes fous opèrent dès les rives de l'Onyar, égaillées d'hétéroclites façades colorées miroitants sur les eaux immobiles de la rivière qui la traverse. Parmi les onze ponts qui défient le fleuve irascible, c'est de loin le pont rouge des Peixateries Velles, signé Gustave Eiffel, que les riverains ont élu leur favori.

Le regard plein de curiosité, on mettra ensuite le cap sur l'un des quartiers juifs les mieux préservés d'Europe, nommé " le call ". Il déploie avec magie son dédale de ruelles pavées aux airs de labyrinthe médiéval. Une halte au Musée d'histoire des Juifs de Gérone, installé dans l'ancienne synagogue, invite à découvrir les legs de la Gérone judaïque avant l'expulsion de la communauté en 1492. Majestueuse, imposante, la cathédrale Santa Maria, elle, est la figure de proue de la Força Vella. Sur son parvis se pressent les fans de Game of Thrones qui l'ont vu immortalisée au petit écran. Précédé d'un escalier monumental, l'édifice s'enorgueillit de posséder la plus large nef gothique du monde après celle de Saint-Pierre-de-Rome. Tous les 1er novembre, ses 92 marches se transforment en théâtre : les Marrecs y perpétuent la tradition des castells en y élevant de gigantesques pyramides humaines. Rythmée par les foires et les fêtes populaires, la petite perle du Pays catalan brille par son effervescence culturelle.

Un plongeon dans la modernité

Dès la fin du XIXe siècle, la Catalogne entre dans l'ère moderniste, inondant les villes d'art et de beauté. Portée par la Révolution industrielle, la bourgeoisie prospère se laissa séduire par un style coloré aux formes ondoyantes prêt à s'immiscer dans les moindres recoins de l'architecture nouvelle. Antoni Gaudí en est le maître incontesté et fit de la capitale barcelonaise une somptueuse vitrine du style. On découvrira avec autant d'émerveillement les trésors insoupçonnés de la province géronaise, des oeuvres de Rafael Masó, qui embellissent les ruelles de la capitale, aux superbes thermes modernistes de Vichy Catalan à Caldes de Malavella, en passant par les villes de Sant Feliu de Guíxols, Figueres, Lloret de

Mar ou Olot qui méritent elles aussi le détour. On doit par ailleurs aux " Indianos ", ces espagnols en quête de fortune expatriés un temps au Nouveau Monde, la construction de superbes demeures au style cubain à découvrir en suivant le Réseau de villes indianas. Mais nulle autre personnalité n'a marqué la région avec autant de griffe que l'enfant du pays à l'extravagante moustache. Salvador Dalí, a ainsi poussé son premier cri à Figueres en 1904. Le drolatique génie du surréalisme, dont émane une douce et ingénieuse folie, est à découvrir au gré du Triangle Dalinien que composent le stupéfiant Musée Dalí de Figueres, le château Gala Dalí de Púbol et la Maison-Musée de Dalí à Portlligat.

Festivités et traditions séculaires

Des petits bourgs endormis à la capitale de province, la région, pétrie de traditions, est infatigable en matière de fêtes, toujours prête à dévoiler ses plus beaux apparats, provoquer de fortuites rencontres, promouvoir sa culture. Aux quatre coins de la région, les savoir-faire ancestraux se muent en oeuvres d'art : céramique, vannerie, travail du bois, du fer forgé, du liège... Les artisans perpétuent avec passion d'immémoriales traditions qui traversent les siècles. À Olot, dans le Musée des Saints, on découvrira par exemple non sans curiosité les processus d'élaboration des santons. Mais il n'est de meilleure façon de baigner dans la culture locale que de virevolter dans l'ambiance festive régionale. S'émerveiller devant les parades de géants, les crèches vivantes, vivre la ferveur des habitants au rythme des fêtes patronales, célébrer le printemps lors de la fête des fleurs de Gérone, revivre l'époque médiévale, voir la mort danser à Verges, le ciel scintiller de mille feux à Blanes (dans le cadre du concours international de feux d'artifice), écouter vibrer la musique dans l'enceinte d'un cloître roman... La culture géronaise chez tout un chacun trouve une résonance.

Infos futées

Quand ? Le climat permet la visite toute l'année. On profitera par ailleurs des nombreuses festivités et autres événements qui se déroulent au fil des saisons. Et si des températures plus fraîches en hiver sont à prévoir dans les régions montagneuses, le soleil ne s'y absente jamais longtemps. Les printemps et l'automne restent les saisons les plus agréables.

S'y rendre. De nombreux avions effectuent chaque jour la liaison entre la France et Barcelone, depuis laquelle on pourra prendre la route. En haute saison, des liaisons directes pour Gérone avec Ryanair. On comptera 5h45 pour un Paris-Gérone en TGV, 6h20 pour un Paris-Barcelone. Pour le bus, plus long, mais plus économique, on se tournera vers la compagnie Euroline.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

Utile. Pour préparer au mieux son escapade.

PATRONAT DU TOURISME COSTA BRAVA GIRONA - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Trouvez une agence locale pour un voyage sur mesure - Trouvez

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez

Publicité
Publicité

Plus d'info : Petitfute.com

image beaconimage beaconimage beacon