Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Pourquoi il faut se méfier de CoronApp, l'appli géolocalisée pour éviter les personnes contaminées

logo de BFMTV BFMTV 26/03/2020 Elsa TRUJILLO

L'application Web CoronApp, qui ne comporte pas de version mobile à proprement parler, entend pister sur la base du volontariat des personnes contaminées par le coronavirus... pour permettre à ses utilisateurs de mieux les éviter.

CoronApp, une application géolocalisée pour éviter le trajet de personnes contaminées. © CoronApp. CoronApp, une application géolocalisée pour éviter le trajet de personnes contaminées.

Sur le papier, le principe peut sembler efficace. Conçue en 72 heures, l'application CoronApp propose à ses utilisateurs d'éviter le trajet de personnes contaminées par le coronavirus. Les porteurs du Covid-19 sont ainsi invités, sur la base du volontariat, à s'inscrire en tant que tels et à être localisés, pour mieux être contournés.

L'application Web, qui ne dispose pas pour le moment de version mobile à proprement parler et ne peut donc être téléchargée ni depuis l'App store ni depuis le Google Play Store, a vocation à limiter les contacts entre personnes contaminées, et donc à mieux endiguer l'épidémie actuelle. "Mieux qu'un vaccin, une app", vante ainsi le tout récent site Web du service.

"Vos données de géolocalisation ne sont conservées que pendant 14 jours et ne sont ni partagées ni revendues à des tiers. Si vous êtes porteurs du coronavirus, nous notifions anonymement les personnes que vous avez croisées ces 14 derniers jours", avance également l'équipe de développeurs parisiens.

© CoronApp

De nombreuses failles

CoronApp, peut-être en raison de l'empressement de ses créateurs, souffre néanmoins de nombreux bugs, relève Le Parisien. Et d'une faille de taille: "la localisation n'est prise que toutes les heures", souligne le hacker français Baptiste Robert. Ce qui laisse d'autant plus de probabilités de croiser une personne contaminée.

Le risque actuel à recourir à un tel service?  "Confier ses données personnelles à une société privée, sans savoir véritablement de quelle manière elles seront utilisées", explique Baptiste Robert. Cette incertitude s'avère d'autant plus problématique que les données divulguées - qu'il s'agisse de sa localisation ou de son statut médical - s'avèrent sensibles.

Par ailleurs, et alors même que l'application revendique plusieurs milliers d'inscrits dans la presse, seules 893 inscriptions sont recensées sur son site. Pour être efficace, un service de cette nature nécessiterait pourtant une bien plus large adoption.

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFMTV

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon