En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Le Hip-Hop a 44 ans, Google lui rend hommage

logo de Le Figaro Le Figaro il y a 6 jours Guillaume Narduzzi
figarofr: DJ Kool Herc inventait le hip-hop il y a 44 ans, jour pour jour. © Bryan Bedder/AFP DJ Kool Herc inventait le hip-hop il y a 44 ans, jour pour jour.

C'est lors d'une soirée dans le Bronx, le 11 août 1973, que fut inventé ce courant musical majeur. Une création de l'Américano-Jamaïcain DJ Kool Herc, qui a changé le visage de la musique. Le moteur de recherche lui dédie son doodle du jou

Le hip-hop est une musique encore très jeune. Il y a 44 ans, l'Américano-Jamaïcain DJ Kool Herc inventait le «break». Avec deux vinyles, il isolait - grâce à ses platines — l'instrumentale des disques pour exploiter au mieux un son sans paroles ni basses. Une technique qui s'est depuis répandue pour offrir une grande diversité musicale, notamment pour le hip-hop.

C'est au 11 août que l'on estime la naissance de ce courant musical novateur. Ce jour-là, en 1973, une grande fête est organisée dans le Bronx, à New-York, par une certaine Cindy, qui n'est autre que la sœur de DJ Kool Herc. Celui-ci, qui est arrivé dans le quartier dans les années 1960 et a grandi avec les soundsystem jamaïcains, prend naturellement place derrière les platines pour assurer l'ambiance de cette soirée soul et funk. Une fois cette prestation - tout à fait conventionnelle — achevée, DJ Kool Herc veut encore faire la fête. C'est alors qu'il tente de prolonger les parties rythmiques de l'instrumentale avec ses deux platines, pour faire danser les gens plus longtemps. Une idée presque anodine, qui finira par bouleverser l'industrie musicale.

Avec ses deux vinyles identiques, DJ Kool Herc parvient à isoler l'instrumentale et fait disparaître le son des voix et des basses. Il crée alors le «break», avec des morceaux de la légende James Brown. Avec ses platines, il peut alors répéter ce break à l'infini. Une technique encore jamais utilisée, que le principal intéressé nommera «merry go round» (le manège). Une musique idéale pour les danseurs qui peuvent se produire bien plus longtemps et enchaîner les figures.

DJ Kool Herc a ouvert la voie aux pionniers du rap

Presque immédiatement, cette soirée se grave dans les mémoires. La culture hip-hop est née. Les MC (maîtres e cérémonie) posent leur voix, en rythme et en rimes, sur des samples. DJ Kool Herc a ouvert la voie aux pionniers du rap, comme Grandmaster Flash (dont l'un des membres est accusé de meurtre), Grand Mixer D.ST (devenu depuis GrandMixer DXT) ou Afrika Bambaataa. De véritables références pour les artistes, aujourd'hui encore. Plusieurs séries narrent ces débuts palpitants, comme The Get Down ou Vinyl.

Pour célébrer la trouvaille de Clive Campbell, plus connu sous le nom de DJ Kool Herc, Google a créé un doodle spécial en ce 11 août 2017. Une animation intéractive où vous pouvez sélectionner les vinyles parmi une liste de vrais titres d'époque, puis enchaîner les scratchs et les breaks sur les platines. Désormais, le hip-hop (en comprenant le rap) est le genre musical le plus écouté dans le monde, et son influence est en perpétuelle extension.

Publicité
Publicité

Plus d'info : le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon