Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

INFOGRAPHIE. Européennes : dans les sondages, le RN est passé devant LREM

logo de leJDD leJDD 19/05/2019 Arnaud Focraud
A une semaine des élections européennes, le match entre le parti de Marine Le Pen et la majorité d'Emmanuel Macron tourne dans les sondages à l'avantage du premier. Mais l'écart reste faible pour ce duo de tête, qui devance nettement toutes les autres listes candidates à ce scrutin en France. © Sipa

A une semaine des élections européennes, le match entre le parti de Marine Le Pen et la majorité d'Emmanuel Macron tourne dans les sondages à l'avantage du premier. Mais l'écart reste faible pour ce duo de tête, qui devance nettement toutes les autres listes candidates à ce scrutin en France.

À une semaine des élections européennes, le match entre le parti de Marine Le Pen et la majorité d'Emmanuel Macron tourne dans les sondages à l'avantage du premier. Mais l'écart reste faible pour ce duo de tête, qui devance nettement toutes les autres listes candidates à ce scrutin en France.

Avec 23,67% d’intentions de vote en moyenne à une semaine du scrutin, le Rassemblement national n’avait jamais atteint un niveau aussi élevé durant cette campagne des européennes. Un tel score serait légèrement inférieur à son score de 2014 (24,86%) mais la liste de Jordan Bardella est donnée désormais en tête du scrutin par la quasi-totalité des instituts de sondages : Harris Interactive, l'Ifop, OpinionWay, Kantar... mais pas Elabe, qui place toujours LREM en première position.

La majorité, conduite dans cette élection par Nathalie Loiseau, est créditée de 22,33% des intentions de vote moyennes, ce qui la met dans la marge d’erreur avec l’opposition frontiste.

Moyenne des sondages aux européennes à une semaine du scrutin (JDD) © Arnaud Focraud (JDD) Moyenne des sondages aux européennes à une semaine du scrutin (JDD)

Notre infographie dresse ici l’évolution des moyennes mobiles basées sur les trois dernières enquêtes réalisées, ce qui permet de gommer les variations entre instituts sans perdre les tendances. Y sont recensés 56 sondages publiés depuis le début d'année et testant une liste Gilets jaunes, devenue l'Alliance jaune de Francis Lalanne. 

LR plafonne, FI devant EELV, la liste PS-Place publique en grand danger 

Loin derrière le duo de tête, quatre autres listes dépassent aujourd’hui le seuil des 5% nécessaire pour obtenir des élus au Parlement européen. Les Républicains de François-Xavier Bellamy, après avoir connu un rebond, plafonnent entre 11 et 14% des intentions de vote, à un niveau historiquement faible.

A gauche, la France insoumise est repassée devant EELV, avec des sondages créditant la liste de Manon Aubry de 8 à 10% des voix alors que celle de Yannick Jadot est retombée à 7% auprès de plusieurs instituts. Enfin, le duo Place publique-PS est dans la zone rouge, avec des sondages allant de 4 à 6% des intentions de vote. En moyenne, elle dépasse tout juste la barre qualificative.

Un seul siège d'écart entre le RN et LREM?

S'agissant de Nicolas Dupont-Aignan, avec Debout la France, les sondages lui accordant ces 5% se sont raréfiés au fur et à mesure que la campagne avançait. Non-représentées sur le graphique, les autres listes peinent à progresser. Le PCF de Ian Brossat semble avoir pris légèrement le dessus sur Générations de Benoît Hamon. Mais les 3%, autre palier décisif de ce scrutin puisqu'il conditionnera le remboursement des frais de campagne par l'Etat, sont loin d'être acquis. Suivent ensuite Les Patriotes de Florian Philippot, l'UDI de Jean-Christophe Lagarde, LO de Nathalie Arthaud ou l'UPR de François Asselineau, rarement au-dessus des 2%.

L'Alliance jaune ne dépasse plus les 1% des intentions de vote, au niveau d'Urgence écologie de Dominique Bourg et du Parti animaliste. Les 18 autres listes, sur les 34 au total, ne dépassent guère les 0,5%.

Si on convertissait en sièges notre moyenne actuelle des sondages, la liste RN obtiendrait 23 des 79 sièges français en jeu, un de plus que LREM. LR aurait 13 sièges, FI 9, EELV 7 et le PP-PS 5. A noter que les cinq "derniers" des 79 élus - dans notre projection, un RN, un LREM, un LR, un FI et un EELV - n'entreront pas en fonction tant que les Britanniques siégeront au Parlement européen, dans l'attente donc de l'entrée en vigueur du Brexit.

AUSSI SUR MSN : Appels de responsables européens à contrer le vote nationaliste 

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Le Journal du Dimanche.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon