Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Étudiants renversés à Blagnac: le conducteur aurait des troubles psychiatriques

logo de L'Express L'Express 10/11/2017 Jérémie Pham-Lê , Alexandre Sulzer

Le suspect, né en 1989, a été interpellé ce vendredi après-midi sur place. Trois jeunes ont été blessés dont deux grièvement. Leur pronostic vital n'est pas engagé.

Un homme a été interpellé par la police à Blagnac (Haute-Garonne) après avoir foncé en voiture sur un groupe de jeunes étudiants. Photo d'illustration. © AFP PHOTO/PASCAL PAVANI Un homme a été interpellé par la police à Blagnac (Haute-Garonne) après avoir foncé en voiture sur un groupe de jeunes étudiants. Photo d'illustration.

Un homme a foncé intentionnellement sur des passants à Blagnac (Haute-Garonne) ce vendredi après-midi. Trois personnes ont été blessées, dont deux gravement.

Vers 16 heures, l'homme a foncé avec un véhicule sur un groupe d'Asiatiques devant une école de commerce route de Grenade, selon une source policière contactée par L'Express. Trois étudiants, d'origine ou de nationalité chinoise, ont été blessés. Il s'agit de deux jeunes filles de 23 ans et un homme de 22 ans. Le pronostic vital n'est engagé pour aucun d'entre eux.

Le suspect inconnu des services de renseignement

Le conducteur, né en 1989, a été interpellé sans difficulté sur place. Il semble présenter des troubles psychiatriques et était recherché par les services de police pour des faits de droit commun. Il n'était pas fiché S pour radicalisation et était inconnu des services de renseignement. Il a été placé en garde à vue. Selon La Dépêche du midi, le suspect a reconnu lors de son interpellation un acte délibéré, expliquant avoir entendu des voix "lui intimant de faire du mal à quelqu'un". Il aurait été incarcéré pour des affaires de stupéfiants.

L'enquête, ouverte par le parquet de Toulouse, a été confiée au Service régional de la police judiciaire (SRPJ) de Toulouse. Le procureur s'est rendu sur place.

Publicité
Publicité

Plus de L'Express

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon