En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Aulnay-sous-Bois: il se tue après une course-poursuite

logo de Liberation Liberation 17/07/2017 Thierno Moussa Bah
Vue prise le 16 juillet 2010 du quartier de la Cité Basse et les Beaudottes à Sevran, où la course-poursuite a commencé. © MIGUEL MEDINA / AFP Vue prise le 16 juillet 2010 du quartier de la Cité Basse et les Beaudottes à Sevran, où la course-poursuite a commencé.

Agé d'une trentaine d'années, Mohamed est mort dans la soirée du 14 juillet à Aulnay-Sous-Bois au terme d'une course-poursuite avec la police.Il aurait perdu le contrôle de son scooter alors qu'il tentait d'échapper à un contrôle.

On sait très peu de choses sur l’identité du conducteur d’un scooter décédé vendredi 14 juillet à Aulnay-sous-Bois. L’homme, âgé d’une trentaine d’années, habitait dans le quartier des Étangs à Aulnay-sous-Bois avec sa famille. Il est marié et père de deux enfants. Ses amis le décrivent comme «quelqu’un de très gentil et aimable».

Tout commence vendredi, vers 21h30, dans la cité des Beaudottes à Sevran, ville voisine d’Aulnay-sous-Bois. Sur son scooter, Mohamed aurait grillé un feu rouge. Une patrouille de police qui passe par là lui demande alors de s’arrêter. Il n’obtempère pas, «malgré les injonctions des agents» selon le parquet de Bobigny. S’engage ensuite une course-poursuite.

«Rapidement» perdu de vue par les premiers policiers croisés, l’homme est repéré par une seconde patrouille, à laquelle il a aussi «cherché à échapper», a expliqué le parquet à l’AFP. À nouveau perdu de vue, il est cette fois retrouvé par des motards de la police municipale d’Aulnay-sous-Bois, suivis par la seconde patrouille. C’est en voulant les semer une seconde fois qu’il a «heurté un trottoir, perdu le contrôle de son engin, et chuté au sol après avoir percuté un poteau» rue des Saules, a expliqué le parquet. Toujours selon cette source judiciaire,  la police se trouvait à une centaine de mètres derrière la victime lors de sa chute. Il est mort sur place, après l’arrivée du Samu. Selon Le Parisien, avant de décéder, l’homme aurait eu le temps de donner son identité et d’expliquer aux policiers qu’il avait pris la fuite parce qu’il n’avait pas son permis.

Une enquête est ouverte

Pour le moment, l’hypothèse d’un contact entre les véhicules de police et le scooter est exclue. «Aucune trace n’a été relevée» selon le parquet, qui précise qu’un témoin présent sur les lieux a confirmé que le deux-roues n’a pas été heurté par une voiture lancée à sa poursuite. La sûreté territoriale a été chargée de mener des enquêtes pour «recherche de causes de la mort» et «refus d’obtempérer».

La nuit du 14 juillet a été émaillée de plusieurs autres incidents dans le département de la Seine-Saint-Denis. Des policiers sont notamment tombés dans un guet-apens à Sevran. Un jeune de 18 ans et un policier ont été blessés dans les échauffourées.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Liberation.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon