En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Calais: la majorité des migrants dort moins de 4 heures par nuit

logo de L'Express L'Express 21/08/2017

L'association l'Auberge des migrants a interrogé une centaine de migrants à Calais. Leur conditions de vie, en l'absence d'hébergement, sont précaires.

Des sanitaires pour les migrants, près des locaux du Secours catholique, le 16 août 2017 à Calais. © afp.com/PHILIPPE HUGUEN Des sanitaires pour les migrants, près des locaux du Secours catholique, le 16 août 2017 à Calais.

Depuis le démantèlement de la "Jungle" en octobre-novembre 2016, les migrants de Calais dorment à la belle étoile, plus aucune tente n'étant tolérée par les autorités. D'après une enquête publiée ce lundi par l'association l'Auberge des migrants, leurs conditions de vie sont extrêmement précaires.

Répondant à un questionnaire de l'association, 162 d'entre eux ont affirmé dormir moins de quatre heures par nuit, la moyenne se situe à trois heures et demie. 76% d'entre eux ont dénoncé une confiscation de leurs couvertures par la police ou des agents de nettoyage au cours des sept jours précédents.

Un flux d'arrivée qui ne tarit pas

Leur afflux ne se tarit pourtant pas, alors qu'ils tentent de gagner l'Angleterre. L'Etat estime leur nombre à 450, mais l'association avance le chiffre de 750. 39% des migrants ayant répondu au questionnaire sont à Calais moins d'un mois, ce qui témoigne de la poursuite d'un flux d'arrivées malgré la politique dissuasive du gouvernement.

Les conditions de vie des migrants dans le Calaisis ont été dénoncées de nombreuses fois ces derniers mois par des associations, mais aussi par le Défenseur des Droits Jacques Toubon qui, le 14 juin, avait déploré des atteintes aux droits "d'une exceptionnelle et inédite gravité."

La semaine dernière, les autorités ont commencé à se plier aux injonctions du Conseil d'Etat, qui le 31 juillet avait confirmé l'ordonnance du tribunal administratif de Lille ordonnant notamment la création de points d'eau et de sanitaires.

Dix toilettes mobiles et cinq robinets ont ainsi été installés à quelques kilomètres du centre de Calais. D'autres latrines et points d'eau doivent suivre.

Publicité
Publicité

Plus d'info : l'express

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon