En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Champs-Elysées : une voiture percute un fourgon de gendarmerie et explose

logo de L’Obs L’Obs 19/06/2017 L'Obs

Cette attaque a déclenché une vaste intervention des forces de l'ordre sur l'avenue parisienne, deux mois après le meurtre d'un policier revendiqué par Daech.

Déploiement de police sur les Champs-Elysées, ce lundi. © Copyright 2017, L'Obs Déploiement de police sur les Champs-Elysées, ce lundi.

Un homme a délibérément percuté en voiture un fourgon de la gendarmerie sur l'avenue des Champs-Elysées à Paris, ce lundi 19 juin en milieu d'après-midi, sans faire de victimes. Le suspect, qui gît sur la chaussée, est "probablement mort" selon les autorités.

La station de métro Champs-Elysées-Clemenceau a été fermée et la préfecture de police de Paris conseille d'éviter le secteur, actuellement bouclé.

"La situation est maîtrisée. Pas de blessé parmi les forces de l'ordre", assure-t-elle.

Des armes retrouvées

La piste d'un acte volontaire est privilégiée car des armes, des bonbonnes de gaz et des cartouches ont été retrouvées dans la voiture, selon des sources proches du dossier. Le véhicule, une Renault Mégane, s'est embrasé au moment de l'impact. "Il semble que ce soit une démarche volontaire de la part de l'individu", confirme Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur.

"L'individu est probablement mort. Une opération de déminage est en cours."

La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie et a ouvert une enquête de flagrance.

"Il était 15h45 environ", raconte un journaliste de "Libération" présent sur place au moment des faits. "Une colonne de camionnettes de la gendarmerie vient de l'Etoile et prend l'avenue des Champs-Elysées. [...] 300 mètres avant le rond-point du Grand-Palais, [...] une voiture semble les bloquer devant, un peu en travers."

"Des gendarmes sortent des véhicules. Et là, je vois une implosion dans l'habitacle du véhicule à l'arrêt, avec un jet de flammes qui sort. Les gendarmes se précipitent dans leur camion pour prendre des outils et cassent les vitres de la voiture", poursuit ce journaliste. "Ils arrivent à ouvrir la voiture, qui est toujours en feu. Ils sortent un homme et ils le tirent jusqu'au sol pendant que d'autres utilisent des extincteurs."

Selon Johanna Primevert, porte-parole de la préfecture de police, l'automobiliste a dépassé l'escadron par la droite avant de percuter le véhicule de tête.

Il y a deux mois déjà, une attaque

Le 20 avril dernier, à trois jours du premier tour de la présidentielle, une fusillade avait éclaté sur la grande avenue parisienne, tuant un policier et en blessant deux autres. L'assaillant, arrivé en voiture sur les lieux, avait été abattu par des tirs de riposte de la police.

L'homme était déjà visé par une enquête antiterroriste pour avoir manifesté son intention de tuer des policiers. Le groupe Etat islamique avait rapidement revendiqué l'attaque.

__________________________________________________________________________________________________

AUSSI SUR MSN : France Info

Champs-Elysées : le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb évoque une "tentative d'attentat"

Relire la vidéo

__________________________________________________________________________________________________

Le meilleur de MSN, sur mobile et tablette


Publicité
Publicité

Plus d'info : L'Obs

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon