Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Des parents d'élèves vont-ils surveiller des E3C ?

logo de Liberation Liberation 14/02/2020 Emma Donada
Lors d'une épreuve du bac 2019. © FREDERICK FLORIN Lors d'une épreuve du bac 2019.

A Epinay-sur-Seine, des parents d'élèves ont proposé de surveiller eux-mêmes les épreuves communes de contrôle continu. Une proposition balayée par le rectorat.

Question posée le 11/02/2020

Bonjour,

Vous nous demandez s’il est prévu que des parents d’élèves surveillent des épreuves communes continues (E3C). Vous nous indiquez aussi que ce recours serait envisagé dans le lycée Jacques-Feyder à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis). Après un blocus le 20 janvier, les lycéens avaient obtenu le report des épreuves à la rentrée scolaire, à la fin du mois de février.

Et selon un compte rendu d’une réunion entre parents d’élèves et professeurs du 7 février que CheckNews a pu se procurer (et dont l’authenticité du contenu nous a été confirmée), des parents ont indiqué être «prêts à venir surveiller et la direction envisagerait effectivement de faire appel à eux».

D’après Vincent Gerbier, un parent d’élève, l’initiative est venue de certains parents excédés par le report des E3C et la crainte d’une grève des surveillances des professeurs à la rentrée : «Personnellement, je ne ferai pas le travail d’un gréviste, mais lors d’une réunion avec des professeurs, certains parents ont clairement proposé de surveiller les épreuves», explique Vincent Gerbier. Selon lui, les images de policiers dans l’enceinte d’établissements ont particulièrement inquiété. «Ils doivent se dire que je préfère y aller moi-même», suppose-t-il. Interrogée, la responsable de la FCPE du lycée n’a pas souhaité répondre à nos questions.

Des enseignants contactés par CheckNews soulignent les problèmes d'«impartialité» et de «responsabilité en cas de problème» que poserait un tel recours. La direction de l’établissement n’a pas non plus répondu. Impossible de savoir donc si le proviseur avait approuvé l’initiative. Le rectorat de Créteil a indiqué de son côté qu'«il n’a jamais été question que des parents surveillent des épreuves. La position du rectorat est très claire». Interrogé sur la légalité d’une telle pratique, le ministère de l’Education nationale n’a pas encore répondu.

Cordialement

Publicité
Publicité

Plus d'info : Liberation.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon