Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Exclu Match : Benjamin Griveaux a rencontré Richard Ferrand

logo de Paris Match Paris Match 18/02/2020 Yannick Vely

L’ancien candidat à la mairie de Paris Benjamin Griveaux a rencontré pendant une heure le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand à l’hôtel de Lassay.

© DR

Mardi après-midi, le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand a reçu pendant une heure à l’hôtel de Lassay, à Paris l’ancien candidat à la mairie de la capitale Benjamin Griveaux. Ce dernier avait annoncé son retrait de la course électorale vendredi matin suite à la divulgation de vidéos intimes. Rien n’a filtré de leur conversation mais les deux hommes entretiennent une solide amitié politique depuis la campagne pour l’élection présidentielle d’Emmanuel Macron. L’expérimenté Richard Ferrand était alors considéré comme le mentor de la bande dit des «Mormons», jeunes loups de la politique qui accompagnaient l’actuel président de la République – Sibeth Ndiaye, Ismaël Emelien, Sylvain Fort, Julien Denormandie, Sébastien Séjourné…

L’ancien candidat à la mairie de Paris Benjamin Griveaux a rencontré pendant une heure le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand à l’hôtel de Lassay. © DR © Fournis par Paris Match L’ancien candidat à la mairie de Paris Benjamin Griveaux a rencontré pendant une heure le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand à l’hôtel de Lassay. © DR

Dans une interview accordée au «Journal du Dimanche», Richard Ferrand avait appelé au rassemblement de sa famille politique derrière le successeur de Benjamin Griveaux, en l’occurrence Agnès Buzyn. «Ceux qui, à Paris, se reconnaissent dans l’action du président Macron doivent se serrer les coudes, avoir l’esprit d’équipage !», avait-il expliqué, appelant à ne pas confondre «transparence et voyeurisme, prélude à une forme d’inquisition». «Les délateurs doivent être montrés du doigt et punis, pas leurs victimes», avait-il ajouté, alors que Benjamin Griveaux, toujours député de Paris, a porté plainte pour «atteinte à l'intimité de la vie privée». Selon nos informations, l’ancien porte-parole du gouvernement a vécu deux jours de larmes et de colère contre lui et ceux qui l’ont piégé, mais il se veut combatif ce mardi.

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Parismatch

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon