Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

François de Rugy: accusé de louer un appartement à "loyer social préférentiel", le ministre se défend

logo de BFMTV BFMTV il y a 5 jours Jeanne Bulant

Mediapart a ouvert un nouveau volet d'accusations contre le ministre de l'Écologie ce jeudi soir. Cette fois, François de Rugy est soupçonné de louer un appartement classé "loyer social préférentiel" à Orvault, près de Nantes. Des accusations face auxquelles le ministre s'est défendu sur Facebook.

François de Rugy le 11 juillet 2019. © GEORGES GOBET / AFP François de Rugy le 11 juillet 2019.

Après les révélations de Mediapart concernant plusieurs dîners fastueux à l'Assemblée nationale lorsque François de Rugy en était président, puis les travaux d'un montant de 63.000 euros dans son logement de fonction, le site d'investigation épingle une nouvelle fois le ministre de l'Écologie ce jeudi. Mediapart affirme cette fois que François de Rugy "occupe un logement à vocation sociale". "Depuis 2016, le ministre de la Transition écologique profite d'un appartement relevant du dispositif Scellier près de Nantes, sans répondre aux conditions de location".

Un ministre jouant l'anticipation

Dans une publication Facebook précédant ce jeudi soir la mise en ligne de l'article de Mediapart, François de Rugy assure n'en avoir jamais été informé. Il déplore faire "l'objet d'une nouvelle attaque" du site d'investigations. "Cette fois-ci sur l’appartement que je loue à Orvault, près de Nantes, depuis trois ans, où j’accueille mes enfants lorsque j’en ai la garde le week-end".

Avançant la carte de la transparence, son message Facebook est accompagné d'une série de questions-réponses entre lui et Mediapart, ainsi que de plusieurs documents tels que des échanges d'emails avec l'agence immobilière en vue de l'obtention de cet appartement au cours desquels, insiste le ministre, "il n’est JAMAIS fait mention d’un quelconque 'loyer social préférentiel'."

Le ministre d'État, maintenu en poste ce jour après un entretien d'une demi-heure avec le Premier ministre à Matignon, évoque "un deux pièces de 48 mètres carré, loué au prix de 622€ par mois (appartement et parking), un montant conforme aux prix du marché". "J'ai loué cet appartement à la suite d’une séparation intervenue en juillet 2016", explique-t-il.

Mises en cause en cascade

"Mediapart affirme qu’il s’agit d’un 'logement à loyer social préférentiel', en s’appuyant sur certains témoignages. Cette information, si elle est avérée, je n’en n’ai moi-même JAMAIS eu connaissance. Je le prouve, une nouvelle fois dans la plus grande transparence, en publiant ici l’ensemble de mes échanges d’emails avec l’agence immobilière ainsi que mon bail locatif", explique le ministre.

Mediapart a aussi révélé mercredi soir que la directrice de cabinet de François de Rugy, Nicole Klein, avait occupé un logement HLM à Paris depuis 2001 et l'avait conservé de 2006 à 2018 alors qu'elle n'habitait plus la capitale. François de Rugy a mis fin ce jeudi matin à ses fonctions.

Dans la journée, à l'issue de son entretien à Matignon, le ministre a assuré ne vouloir laisser "aucun doute" et s'est dit prêt à "s'engager à rembourser chaque euro contesté" des frais engagés pour des dîners ou pour des travaux dans son logement de fonction, alors qu'Edouard Philippe a lui demandé "une inspection" dans ce sens. Dans cette perspective, des "vérifications" vont être entreprises.

SUR LE MÊME SUJET: 

- Affaire François de Rugy : mis en cause pour la location d'un appartement "à loyer social préférentiel" près de Nantes, le ministre se défend

AUSSI SUR MSN : Le ministre de la Transition écologique François De Rugy maintenu à son poste

Relire la vidéo

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFMTV

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon