En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La ministre du Travail Muriel Pénicaud ciblée par une «chasse au DRH»

logo de Le Figaro Le Figaro 12/10/2017 Jean-Victor Semeraro
figarofr: Le Pré Catelan est un restaurant trois étoiles, situé au Bois de Boulogne, à Paris (XVIe) © JOEL SAGET/AFP Le Pré Catelan est un restaurant trois étoiles, situé au Bois de Boulogne, à Paris (XVIe)

La ministre a été contrainte d'annuler une intervention au Congrès des DRH, organisé au Pré Catelan, au Bois de Boulogne, à Paris. Plusieurs dizaines de militants l'attendaient. 41 personnes ont été interpellées par les forces de l'ordre.

Ils ont obtenu ce qu'ils cherchaient. La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, ne s'est finalement pas rendue au 34e Congrès des décideurs en Ressources Humaines, organisé mercredi et jeudi, au Pré Catelan (Paris XVIe). Le congrès est pourtant l'un des évènements majeurs de l'année dans le secteur des ressources humaines. Cette annulation, de dernière minute, fait suite à une tribune de militants associatifs, d'artistes et de professeurs, publiée par Médiapart, sous le titre explicit: Pénicaud au Pré Catelan, le Bois de Boulogne aux fainéants!

L'objectif notifié dans la tribune était simple: «s' y inviter en masse et faire leur fête à eux aussi (NLDR: aux DRH)» pour protester, notamment, contre les ordonnances qui modifient le Code du travail. Pour l'occasion, un site Internet a même été lancé: chasseauxdrh.com. Une opération, à l'intitulé douteux, mais abondamment relayée par l'Union syndicale solidaires.

© unknown

Ainsi, dès 8 heures ce matin, «environ 300 manifestants», selon le syndicat Solidaires, sont arrivés dans le Bois de Boulogne pour un rassemblement. Ils ont été accueillis par des policiers.

Des débordements ont eu lieu. Trois voitures ont été incendiées. 80 individus ont semé le trouble et 41 ont été interpellés par la police pour «dégradations de biens privés et violences commises sur les forces de l'ordre.»

«Il y a chez tout DRH quelque chose de spécialement détestable, et cela commence par le fait de feindre de se soucier des humains quand son seul souci porte en réalité sur leur soumission et leur rendement», peut-on lire dans la tribune de Médiapart.

Contacté par Le Figaro, le syndicat Solidaires réagit: «On voulait braquer les projecteurs sur cette réunion. Le Pré Catelan de Pénicaud, c'est l'équivalent du Fouquet's de Sarkozy. On savait que Madame Pénicaud viendrait ici depuis le mois d'août.» Après l'action militante, les manifestants ont pique-niqué au bord du lac du Bois de Boulogne. A priori, sans chasse aux canards prévue.

Publicité
Publicité

Plus d'info : le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon