Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Laurent Wauquiez : "Avec Emmanuel Macron, les clandestins resteront sur notre sol"

logo de leJDD leJDD 14/01/2018 Christine Ollivier

Fiscalité, immigration, dépense publique… Laurent Wauquiez "monte le son" face à Emmanuel Macron à l'occasion d'une interview au JDD.

Fiscalité, immigration, dépense publique… Laurent Wauquiez "monte le son" face à Emmanuel Macron à l'occasion d'une interview au JDD. © Reuters Fiscalité, immigration, dépense publique… Laurent Wauquiez "monte le son" face à Emmanuel Macron à l'occasion d'une interview au JDD.

Laurent Wauquiez avait prévenu qu’il allait "monter le son" face à Emmanuel Macron en cette rentrée politique. Dans Le Journal du Dimanche, le président des Républicains s’en prend à la politique du gouvernement, fustigeant "une augmentation de la dépense publique et une hausse massive de la CSG". Il dénonce "un acharnement du gouvernement contre les classes moyennes" et "un mépris du président pour la France des territoires, cette France des gens modestes qui prennent leur voiture pour aller travailler et qui, eux, ne profiteront pas des dispositions sur les produits financiers. Par contre, ils payeront la facture de la hausse du diesel, de l'essence, des contrôles techniques, voire les amendes avec les nouvelles règles s’ils dépassent les 80km/h!".

Le projet de loi sur l'immigration "ne changera rien" selon Wauquiez

Il réclame le rétablissement des peines planchers pour ceux qui s’en prennent aux forces de l‘ordre - "Ces petites frappes doivent savoir que cela les conduira systématiquement derrière les barreaux" - et pointe un texte sur l‘immigration qui "ne changera rien à la vague migratoire" : "Avec Emmanuel Macron, les immigrés clandestins resteront sur notre sol. Ils seront même de plus en plus nombreux", assène-t-il.

Le président des Républicains répond aussi à Valérie Pécresse, qui souhaite faire de Libres un mouvement associé à LR : "C’est une bonne idée (…) Je lui  proposerai donc de venir présenter la candidature de son mouvement devant le Conseil national." Mais "il ne faut pas se faire uniquement entendre pour critiquer sa propre famille".

Pour lire cette interview en intégralité, retrouvez le JDD en kiosques, sur smartphone et tablette ou sur Internet. Découvrez également nos offres d'abonnement


.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Le Journal du Dimanche.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon