Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Les bourses étudiantes versées le 5 de chaque mois, à partir de la rentrée 2018

logo de Le Monde Le Monde 24/11/2017 Eric Nunès
Des étudiants en sciences de l’université Paris-Saclay. © A. Bommart Université Paris-Sud via Campus Des étudiants en sciences de l’université Paris-Saclay.

Afin de permettre aux étudiants de mieux préparer leur budget, le gouvernement a décidé d’uniformiser la date à laquelle les Crous effectuent leurs virements.

Prévoir et anticiper les dépenses des étudiants, « faciliter la gestion de leur budget » : c’est ce que promet aux boursiers le « plan étudiants » exposé fin octobre par le gouvernement. À partir de la rentrée 2018, c’est à date fixe, le 5 de chaque mois, que les Centres régionaux des œuvres universitaires et sociales (Crous) devront verser les bourses aux quelque 697 000 étudiants boursiers de France (chiffres 2016-2017).

Qu’est-ce qui va changer ?

Actuellement, les dates de paiement des bourses sont variables selon les académies et « ne sont pas très visibles pour l’étudiant », reconnait-on au Centre national des œuvres universitaires et scolaires (Cnous). À partir de la rentrée universitaire 2018, un premier versement interviendra le 30 août en faveur des étudiants qui auront déjà intégralement complété leur dossier, puis le paiement se fera le 5 de chaque mois et ce, sur l’ensemble du territoire pour l’intégralité des boursiers.

Où faire sa demande ?

Les Crous doivent faire face chaque année à une avalanche de demandes de bourses. 838 097 dossiers ont été traités pour la rentrée 2017. Les étudiants et futurs étudiants pourront faire leur demande en vue de l’année universitaire 2018-2019 sur la plate-forme de services etudiant.gouv.fr à partir du 15 janvier et jusqu’au 31 mai.

Quelles sont les difficutés ?

Les étudiants doivent composer un dossier complet qui exige de multiples documents dont la liste est consultable ici. Il faut notamment remettre une photocopie de l’avis fiscal d’imposition au nom des parents ainsi qu’une « déclaration concernant les revenus perçus à l’étranger », ce qui peut être compliqué dans le cas où les parents sont séparés. Pour les enfants de divorcés, c’est une copie de l’extrait du jugement de divorce qu’il faut fournir, ainsi que le montant de la pension alimentaire, si elle existe.

Quid des étudiants internationaux ?

Plus compliqué encore : les étudiants étrangers doivent fournir une déclaration sur l’honneur des revenus perçus hors de France « signée par les parents », qui sont parfois eux-mêmes hors de France. Quant aux étudiants réfugiés, ils devront présenter une attestation de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides.

Comment être sûr de toucher sa bourse à temps pour la rentrée ?

Fin août, à l’approche de la rentrée universitaire, 11 % des dossiers traités, concernant 92 176 étudiants, étaient en attente de pièces. Les documents manquants qui freinent le paiement de la bourse sont « surtout liés à la situation sociale de l’étudiant et de sa famille », pointe le Cnous. Alors que la plate-forme qui permet de constituer son dossier est ouverte dès janvier, « de nombreux étudiants attendent le dernier moment, c’est-à-dire leur inscription », regrette Mohamed Hadad, directeur adjoint du Crous de Créteil. Il faut donc que les lycéens s’inquiètent en amont de leur rentrée universitaire pour avoir le temps de préparer le dossier.

Les demandes tardives remises durant l’été sont traitées au fil de l’eau par les administrations. Après la validation du dossier par les Crous, le fichier est transmis au rectorat qui lui-même transmet l’ordre de paiement à la Banque de France qui crédite le compte bancaire de l’étudiant. L’ensemble des opérations prendrait environ une semaine, selon le Cnous.

Quant au paiement du loyer pour ceux qui bénéficient d’un logement social étudiant, l’administration leur laisse un peu de temps… Mais pas trop. Alors que les bourses seront versées le 5, le paiement des loyers est attendu dans la foulée. Le premier rappel pour défaut de paiement sera envoyé le 10.

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Le Monde

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon