Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Les parents de Maëlys et leur avocat s'en prennent vivement à la défense de Nordahl Lelandais

logo de BFMTV BFMTV 08/03/2018 La rédaction
Relire la vidéo

(Vidéo par Dailymotion)

Dans un hôtel de Lyon, les parents de la petite Maëlys se sont exprimés ce jeudi pour la première fois depuis que le corps de leur petite fille a été retrouvé après les aveux de Nordahl Lelandais, son meurtrier présumé. 

La conférence de presse s'est tenue ce jeudi. © BFMTV La conférence de presse s'est tenue ce jeudi.

Les journalistes étaient convoqués dans un hôtel de Lyon ce jeudi en fin d'après-midi. Les parents de Maëlys, Joachim De Araujo et sa compagne Jennife, s'y exprimaient, accompagnés de leur avocat, pour la première fois en public depuis que Nordahl Lelandais a reconnu avoir tué leur petite fille à la fin du mois d'août. 

La mère de l'enfant, Jennifer, s'est tout d'abord adressé à sa fille disparue:

"Maelys tu es une fille exceptionnelle. Tu laisses un grande vide, la maison est triste sans toi. Nous avons eu la chance d’avoir partagé ta vie pendant neuf années. Sois certaine que ton assassin est en prison et que justice te sera rendue. Tout l’amour que l’on a pour toi est éternel il ne pourra pas nous l’enlever. Nous t’aimons de tout notre cœur mon ange". 

Joachim De Araujo a orienté la discussion sur les tourments vécus par sa famille depuis la mort de Maëlys: "En plus de la souffrance de perdre notre enfant nous avons subi d’autres épreuves dont on se serait bien passé", a-t-il dit, mentionnant des "insultes, des rumeurs, des leçons de morale". "La famille du mis en cause n’a fait preuve d’aucune compassion envers Maelys et d’aucune empathie envers nous", a-t-il encore déclaré. 

Mais c'est la défense de Nordahl Lelandais assurée par l'avocat Alain Jakubowicz qui se trouve au coeur de la colère de la partie civile. Prenant la parole à son tour, Fabien Rajon, a dénoncé les "six mois de prise d'otage infligés" à ses clients et à leurs proches, par le silence du suspect. "L’affaire Maëlys est particulièrement grave et douloureuse car il y a une double peine : outre le drame déchirant de l’enlèvement de leur fille, il leur a été infligé un autre préjudice : celui de voir un individu que tout accusait les mépriser par son silence, les prendre en otage en refusant de dire ce qu’il avait fait de Maëlys", a développé l'avocat. 

Son confrère a concentré une bonne partie de ses critiques: "Dans pareil contexte dramatique, nous avons choisi la dignité plus que la dramaturgie, le respect et le silence plutôt que les effets de manche médiatiques", a lancé Fabien Rajon, semblant faire référence à Alain Jakubowicz. 

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFMTV

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon