Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Militaires tués au Mali: la compagne de Pierre-Emmanuel Bockel rend un hommage émouvant à "son amour"

logo de BFMTV BFMTV 02/12/2019 Romane Ganneval

Le lieutenant Pierre-Emmanuel Bockel est mort le 25 novembre en mission au Mali avec douze autres militaires français. Sa compagne Camille a souhaité lui rendre hommage.

Malgré la douleur, elle a souhaité prendre la parole. Camille, la fiancée du lieutenant Pierre-Emmanuel Bockel, mort lundi dernier avec 12 autres de ses camarades lors d'un accident d'hélicoptères au Mali, s'est exprimée ce lundi sur RTL, à l'occasion de l’hommage national rendu aux Invalides.

"Personne ne peut se préparer, a-t-elle réagi, bouleversée. "On ne se prépare pas à perdre son amour, à perdre sa famille, ni son camarade parce qu’aujourd’hui, il n’y pas que moi qui souffre. Si seulement j’avais les mots assez justes pour parler de lui, c’était un homme heureux, qui aime se lever le matin pour aller le matin à son travail rejoindre ses frères."

"Un homme qui aimait l'armée, mais pas la guerre"

Le lieutenant Pierre Bockel, mort au Mali © HO / SIRPA / AFP Le lieutenant Pierre Bockel, mort au Mali

Fils du sénateur du Haut-Rhin et ancien ministre Jean-Marie Bockel, Pierre-Emmanuel Bockel avait 28 ans et allait bientôt devenir père. Le lundi 25 novembre, il faisait partie des 13 hommes mobilisés dans deux hélicoptères sur une opération d’appui aux commandos de la force Barkhane qui étaient au contact de groupes de terroristes. Vers 19h40, pendant une manœuvre, les deux appareils sont entrés en collision, s’écrasant à courte distance l’un de l’autre. Les treize soldats sont morts sur le coup. 

"C’est un homme qui aimait l’armée, mais qui n’aimait pas la guerre et c’est important", se remémore sa compagne. "Je ne pensais pas que c’était possible, mais il m’a prouvé le contraire et il aurait pu le prouver aux plus antimilitaristes. Il était bon et profondément gentil."

"Il aimait voler Pierre, et moi j'étais fière de savoir qu'il y avait des hommes comme lui dans ce métier, aussi intègres. Il aimait la paix par-dessus tout", a-t-elle continué.

"La violence n'est plus possible"

"J'espère de tout mon cœur que la disparition des garçons ne sera pas un appel supplémentaire à de la haine", a-t-elle ajouté. "S'il nous reste encore un petit peu de force, pour continuer à les faire vivre dans les plus belles choses qu'ils faisaient, pour prendre conscience que la violence n'est plus possible."

La cérémonie d'hommage aux treize soldats disparus sera ouverte au public et un écran géant retransmettra l'hommage, qui doit débuter à 15 heures, sur l'esplanade des Invalides. Plus de 2500 personnes sont attendues.

AUSSI SUR MSN : Qui sont les treize soldats français morts au Mali ?

Relire la vidéo
   

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFMTV

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon